Vintage : Art – Supernatural Fairy Tales

Nous sommes en Angleterre en pleine révolution musicale, tandis que les jeunes du monde entier écoutent sur leurs électrophones les Beatles et autres groupes dérivés que l’on classifie dans le genre beat ou encore le mods. C’est dans ces jeunes groupes qui émergent de la scène Rock anglaise que nous retrouvons les premières traces du groupe que je vous présente ici même.
C’est en 1965 qu’est né dans la ville de Carlisle les V.I.P.’s un groupe assez éphémère puisqu’il n’exista que deux ans. Il eût toutefois le mérite de sortir en France quatre EPs.
La musique évolue assez rapidement à la fin des années soixante, et le beat laisse petit à petit la place au rock progressif et au psychédélique. Ainsi né Art sur les cendres des V.I.P.’s.
Il n’est pas toujours facile de se frayer un chemin entre les modes musicales qui ne cessent de changer, le groupe ne sort qu’un single et cet unique album en 1967 avant de se rebaptiser Spooky Tooth avec un membre de plus, Gary Wright, au chant.

La pochette de l’album colle très bien à l’époque de sa sortie, lorsque les jeunes militaient pour la paix dans le monde et propageaient leur « Peace & Love » un peu partout pendant la guerre du Vietnam. Bref, les concepteurs de ces superbes pochettes étaient sans nul doute sous effet de LSD dont le Dr Timothy Leary à vanté les mérites en parcourant les USA… Mais ça, c’est une autre histoire.

Comme l’indique le nom de l’album, « Supernatural Fairy Tales », le groupe espère bien nous plonger dans un monde féérique à l’écoute de leur opus. Y’a pas à dire, on aime ou on n’aime pas. La musique psychédélique est assez particulière. Leur single ‘What’s that Sound’, présent sur l’album, n’est en autre qu’une reprise de la célèbre musique ‘For What It’s Worth’ des Américains de Buffalo Springfield (avec Neil Young et Stephen Still… future Crosby, Stills, Nash & Young).

Pour conclure, Art n’était qu’une transition entre la Beatmania des V.I.P.’s et le rock progressif des Spooky Tooth. Il faut tout de même avouer qu’ils étaient de loin, les seuls à avoir tenté leur chance sur la voie du psychédélisme en Angleterre à cette époque, avec un certain groupe nommé Pink Floyd qui s’est fait connaitre d’avantage…

[Marc-Antoine]

Les commentaires sont fermés