Like a Melody | Live report : RouleR Pinder + Les Wampas – Chez Paulette (54) – 22/04/2017


Samedi dernier, j’étais Chez Paulette, en Meurthe-et-Moselle, pour une soirée pleine d’énergie, de bonne humeur mais aussi de sensibilité, avec à l’affiche les locaux de RouleR Pinder et un groupe qu’on adore : Les Wampas.
Après un moment partagé en fin d’après-midi avec Didier Wampas pour une interview rien que pour vous (à retrouver très vite sur Like a Melody), c’est parti pour une soirée agitée et chaleureuse !

Avant de parler des groupes présents ce soir, quelques mots sur la salle. Chez Paulette est l’une de ces salles mythiques en France où on aime aller pour avoir la chance de voir de super artistes, dont certains très renommés, dans une ambiance toujours conviviale. Lieu faisant la part belle aux échanges et à la découverte, c’est toujours aussi plaisant de s’y rendre pour sentir vibrer l’âme chargée d’amour musical qui habite ses murs. Chez Paulette, c’est avant tout une histoire de famille, et il ne faut pas oublier de saluer le boulot réalisé par Julien, petit-fils de Paulette, aujourd’hui gérant, qui porte toujours plus loin les possibilités de la salle ainsi que la diversité de la programmation, et quand on va là-bas, on a toujours l’impression le temps d’une soirée, de faire un peu partie de la famille.

Début de soirée un peu avant 21h avec l’entrée sur scène de RouleR Pinder, dans une salle déjà bien peuplée ! Je ne connaissais le groupe nancéien que de nom mais je me doutais qu’en ouvrant pour Les Wampas, ça allait remuer sévère. Fait est dit, l’ambiance rock’n’roll est au taquet, avec une bonne humeur communicative et une adhésion finalement rapide du public. On comprend dès le premier titre que le set va envoyer, le chanteur mouille littéralement la chemise, s’en donne à cœur joie pour faire des acrobaties ou taper dans son porte-micro punching-ball, il va plusieurs fois dans la foule et finit même par surfer sur la foule. Quant aux musiciens, ça balance avec efficacité et en prime avec le sourire ! Ils sont déchaînés mais restent dans la maîtrise, on ressent bien les centaines de dates passées sur scène et l’expérience du groupe.
Les six garçons nous en mettent plein les oreilles avec leur rock agité, tout ça sur des textes travaillés même quand ils n’en ont pas l’air, et ça fonctionne très bien. On se prend rapidement au jeu et les quarante-cinq minutes du show passent très vite, en tout cas choix parfait de première partie pour surchauffer la salle, on en aurait bien repris un peu ! Je vous conseille fortement d’aller les voir sur scène si vous en avez l’occasion, vous ne serez pas déçus !

C’est à 22h et dans une salle pleine à craquer (ce soir c’était sold out) et surchauffée, que débarquent Les Wampas ! Bon, on ne les présente plus depuis le temps qu’ils tournent sur la scène française, et si tu veux te faire une idée de leur douzième, et dernier en date, album dont tu peux retrouver la chronique ici.
Quand on va voir Les Wampas, on sait qu’on va passer un bon moment, et même si on les a déjà vus plusieurs fois, on attend toujours de les retrouver avec impatience et le cœur rempli d’une gaieté insouciante. Ce soir-là ne déroge pas à la règle : presque deux heures de show pour notre plus grand plaisir, un Didier en très grande forme, des musiciens qui gèrent, du bon rock’n’roll, un public remuant et participatif, en fait qu’est-ce qu’on pourrait leur demander de mieux ?
Du coup, on découvre pour la première fois des titres tirés d’ « Evangelisti » en live et on est bien contents parce que la sauce prend sans problème, ça c’est la magie Wampas : même quand tu ne connais pas bien les morceaux ou quand tu n’as pas été forcément convaincu par leur écoute sur album, en live ça fonctionne totalement. Évidemment, on est ravis de réentendre nos titres favoris comme ‘Rimini’ (qui avait une dimension particulière ce soir), ‘Les Bottes Rouges’ (quelle merveille), ‘Ce Soir C’est Noël’ ou ‘Oï’, qui nous emportent toujours, qui nous font sourire ou font battre notre petit cœur.
Bien entendu, un concert des Wampas ne serait pas sans la participation active de Didier qui se donne une nouvelle fois tout entier, lui aussi mouille le maillot, pour la plus grande joie du public qui aime l’accueillir ou le porter à de nombreuses reprises. On ne se lasse pas non plus de ses interventions qu’elles soient poétiques ou cinglantes, surtout quand il réinvente certaines paroles de chansons pour mieux coller à l’actualité… Le petit garçon monté sur scène pour ‘Ce Soir C’est Noël’ on s’en souviendra longtemps, surtout de l’humour à propos de son prénom mal compris (Manix), la magie de ce moment trop mignon opère toujours. Autre moment phare du show, la montée des filles sur scène pour ‘Petite Fille’, pour laquelle c’est toujours la folie douce, et on a bien cru qu’il y aurait plus de monde sur scène que dans la salle.
Un dernier mot pour parler des musiciens, Tony (guitare), Jean-Mi (basse) et Nico (batterie) étaient très en forme aussi, toujours aussi plaisants à regarder jouer. Mais mention toute particulière pour Effello (guitare), qui assure le show sans contestation possible, qui pousse même la chansonnette avec succès, et nous gratifie de nombreux sourires communicatifs.
En bref, un moment vraiment chouette, on y retournera encore et encore pour prendre notre dose et oublier, pendant un temps au moins, nos soucis quotidiens en partant en voyage au pays merveilleux, décalé, déjanté, poétique et bel et bien rock des Wampas. Et rien qu’en regardant les visages des gens dans la salle, on sait qu’on ne sera pas les seuls. Alors, comme je le dis souvent, des fois il n’y a qu’une seule chose à dire : merci.

Les commentaires sont fermés