Like a Melody | Chronique : Blanker Republic – Hey You


Si comme moi tu as un (très) fort penchant non dissimulé pour le rock’n’roll, les blousons noirs, et les bons gros riffs qui donnent envie de secouer ta chevelure, et que tu t’intéresses à toute la nouvelle scène rock made in France qui nous prouve bien que non, le rock n’est pas mort, n’en déplaise aux vieux cons, laisse moi donc te présenter mon dernier coup de cœur en date.
Après Kursed, ou encore Last Train, voici leurs cousins : les Blanker Republic, quintette pop-rock formée en 2013 à Besançon. Oui, Besançon. Ville de Franche-Comté, une région pourtant plus connue pour son nombre de vaches que pour ses guitaristes…
Mais tu l’auras compris, ces garçons n’aiment pas trop les clichés. Et n’oublions pas qu’à Besançon, il y a La Rodia, la scène des Musiques Actuelles, ou encore le Festival de la Paille… Et c’est sur ces scènes que le groupe a fait ses premières armes, jusqu’à sortir son premier EP éponyme en 2015.

Cette année, Brice (chant), Valentin (guitare), Marc (guitare), Antoine (basse) et Jules (batterie), nous présentent son successeur, un quatre titres nommé « Hey You ». Malgré l’arrivée de Valentin comme nouveau guitariste dans la formation, le son Blanker Republic n’a pas vraiment changé, mais plutôt évolué…

Dès l’intro de ‘Should I Be Blamed’, le son est lourd, les guitares rugissent… Mais attention, la première impression est souvent trompeuse… La suite du morceau est moins agressive plus entraînante, et le refrain des plus accrocheurs. Ce mélange de guitares lourdes puissantes, et de mélodies plus pop rappelle un peu certaines des compositions les plus énervées des Imagine Dragons, et le moins que l’on puisse dire c’est que ça fonctionne parfaitement. La suite confirme ces sonorités pop mais cette fois avec une rythmique plus proche des Foals. Les guitares sont moins lourdes, plus funky, et le refrain toujours aussi efficace. On arrive (déjà) à l’avant-dernier morceau avec ‘I Wanna Be Somebody’ et cette fois l’intro nous replonge dans un rock puissant à la limite du stoner, aux riffs façon Rival Sons, plus sombre et sexy. Une chose est sûre, ils maîtrisent parfaitement les refrains entêtants et diablement efficaces. Mais «le meilleur pour la fin » ne marche pas à tout les coups, et ‘In My Mind’, quatrième et dernier titre de cet opus, est celui que je retiendrai le moins. Parce que plus classique, un bon titre pop-rock sympathique, mais qui reste quand même moins savoureux que ses prédécesseurs…

En conclusion, « Hey you » remplit parfaitement sa mission : mettre l’eau à la bouche. Avec seulement quatre titres au potentiel addictif et tubesque très élevé, on ne demande qu’une chose : en entendre davantage, et surtout, les voir sur scène ! Histoire de se prendre une bonne claque et de sortir de la salle avec tous les signes d’un concert réussi : les oreilles qui sifflent, le perfecto sur l’épaule, le t-shirt trempé d’un mélange de sueur et de bière, et les cheveux en bataille…

Pour retrouver Blanker Republic :
Website :
https://www.blankerrepublic.com/
Facebook : https://www.facebook.com/blankerrepublic/
YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCypfotue8uEnIkTNbJsfLmQ
Instagram : https://www.instagram.com/blanker_republic/

Les commentaires sont fermés