Like a Melody | Chronique : Fai Baba – Sad and Horny


Fai Baba
est le projet du Suisse Fabian Sigmund, originaire de Zurich. Sa musique offre un mélange de psyché, pop et blues, le tout respirant le love et la mélancolie à pleine poitrine. Son nouvel album sorti en décembre dernier confirme bel et bien le mariage de ces esthétiques, de l’atmosphère musicale jusqu’au titre même de l’album : « Sad and Horny ». On devine déjà qu’il en a à raconter.

L’album ouvre sur le méga tube estival (pourtant sorti en plein hiver) ‘Find Me A Woman’ où les mélodies de guitares et de voix se suivent librement, sans que l’on sache vraiment qui a commencé à suivre l’autre, bien que la guitare ait lancé la danse. Un riff immédiatement accrocheur et complètement planant. Les instruments et leurs sons offrent un spectre délicieux et très riche qui promet un excellent moment à venir sur les dix titres. Le message est clair d’emblée : Fabian veut de l’amour et est bien déterminé à se (re)trouver une woman.
En deuxième position, on arrive sur l’exquis ‘Nobody But You’ : un morceau vraiment très, très bon. Il semblerait que Fai Baba ait trouvé sa woman mais qu’il ait un peu perdu la tête. On ressent dans ce morceau au refrain tubesque (encore) un laisser-aller prônant, une délectation parfaite et totalement à mon goût. Sur un nuage de reverb et de sons qui charment par leur clarté, ce sont quatre minutes qui conviendraient parfaitement à un moment de danse solitaire, les yeux fermés, les lumières éteintes, guidées par la sensualité évidente de ce deuxième morceau très réussi.
On continue sur la même lancée dans ‘Don’t Belong Here’ et un certain mal-être s’évoque de manière très sincère à travers le morceau. Décidément, « Sad and Horny » ne pourrait mieux résumer l’ambiance lyrique des titres de l’album. Et pourtant, la fête arrive soudainement sur ‘Can’t Get Over You’ même si bien entendu, le message est toujours le même. « If you want me, you can have me, that’s alright (…) – I don’t care what you do to me ». La folie, vous dis-je. Le riff principal est très prenant et la danse prend une tournure un peu dingue où la sensualité est mise de côté pour laisser plus de place à la folie en question. Vient ensuite naturellement un passage très psyché où la maladie ne s’exprime plus par les mots mais par le déchaînement progressif des instruments –on saluera d’ailleurs la partie batterie qui porte avec brio ce pétage de plomb jouissif pendant la dernière minute du morceau.
‘Why Do I Feel So Alone’ débarque à la moitié de l’album et s’impose instantanément comme LE moment « love song » de l’album, le morceau qui tangue où la danse sensuelle dans le noir est de retour. La tristesse est le mot d’ordre, menée évidemment par l’amour et la désillusion « Why do I feel so alone ? I’m leaving you all behind – But why do I think of you all the time? ». On sent que Fabian a réussi dans ce morceau à sortir quelque chose, à exprimer avec justesse un sentiment plus que dominant, porté par une voix fragile. ‘The Master’ continue également sur cette danse qui tangue et c’est pourtant non sans surprise que ce sixième morceau démarre, grâce à une voix différente de ce à quoi on s’est habitué sur la première moitié de l’album : très basse et plus sombre au départ. Elle remonte ensuite et on retrouve sa sublime nonchalante vocale et sa sincérité si précieuse.
On enchaîne ensuite sur ‘Fainted Love’ où la fête semble reprendre, bien qu’on soupçonne l’ironie dans « I got no reason to miss you baby, no I don’t ». Cela dit, à mesure que le morceau avance, on finirait presque par faire confiance à Fabian qui semble en avoir un peu marre et appellerait à la libération, un peu comme cet instant T où la réalité s’expose sous nos yeux et qu’on se dit qu’il serait peut-être temps de laisser tomber, après un sacré brisage de cœur. D’ailleurs, Fai Baba le dit : « you ain’t got no soul, no you don’t ». Un bon gros stop, donc. Vacillera-t-il sur les trois derniers titres ?
‘Geographical Tongue’, morceau au titre sacrément cool, relance la danse sensuelle qui semble de plus en plus dominer l’atmosphère de l’album. On repart dans des mouvements au ralenti sur des accords de guitare langoureux et une voix qui n’en est pas moins. On est bien dans de la pop psyché, dans du sad et du horny. Fai Baba connaît son rayon et sait où il veut aller, et on l’a compris.
On atteint le summum de la mélancolie dans l’avant-dernier titre sobrement intitulé ‘Lucky’. Sobrement orchestré également, puisque l’on a affaire là à des accords de guitare en guise de base rythmique et une voix qui prend alors toute sa liberté et son expressivité pour un gros focus sur les paroles. Rien de très accrocheur dans la mélodie pourtant, mais un titre que l’on retiendra vraiment grâce à sa sincérité hors normes et la place volontairement accordée aux mots.
Une belle ballade de blues en six minutes de délectation finale pour clôturer l’album, et Fai Baba nous laissera sur ‘Straight Man’. Une envolée vocale magnifique et l’apogée de la sensualité qui nous rendrait presque horny à notre tour. On suit avec un plaisir fou cette voix se promener et suivre sa liberté désormais plus qu’évidente en chef d’orchestre de l’album, et on se promène avec lui jusqu’à ce roulement de cymbales savoureux accompagné des toutes dernières notes de l’album.

Ce qui marque chez le suisse et ce que l’on retiendra, ça reste son expressivité et sa sincérité débordantes, qui semblent s’imposer comme valeurs premières de la musique. C’est une dévotion extraordinaire et ça en devient touchant à quel point il a tenu à exposer ses émotions de manière si honnête. On ne peut réfuter une telle direction, surtout quand l’artiste en question a réussi à nous porter tout au long des dix titres dans diverses émotions, bien que les sentiments prédominants soient ce qu’il a résumé dans le titre « Sad and Horny ». Il n’aurait pas pu taper plus juste, et le pire, c’est que c’est follement contagieux.

Ma sélection :
‘Nobody But You’
‘Find Me A Woman’
‘Can’t Get Over You’
‘Straight Man’

Pour retrouver Fai Baba :
Website : 
http://www.casbah-records.com/label/artistes/fai-baba
Facebook : https://www.facebook.com/faibabamusic/
Deezer : http://www.deezer.com/album/14290136
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCfLtf2clCFAyCw9erlg5g2g

Les commentaires sont fermés