Like a Melody | Chronique : Mother’s Cake – No Rhyme No Reason


Originaires des montagnes du Tyrol, les trois gaillards de Mother’s Cake arpentent depuis 2008 les scènes européennes pour délivrer la bonne parole grâce à un mélange de rock, prog, funk, et psyché. Après un premier essai en 2010, sobrement intitulé «Mother’s Cake», et quelques passages télévisés remarqués, le groupe sort définitivement de l’anonymat en 2012 avec «Creation’s Finest». S’ensuivra une tournée avec des groupes tels qu’Anathema ou Wolfmother, puis un deuxième album studio, «Love The Filth», en 2015. Le 27 janvier dernier est sorti «No Rhyme No Reason», leur nouvelle création studio. L’album de la gloire, du succès ? Nous allons voir ça.

La première moitié de l’album est marquée par des titres très rock, courts et efficaces, tout cela saupoudré de sonorités space rock en arrière-plan. On retient en particulier le titre ‘H8’, qui nous attrape dès le début avec une voix saturée et une instrumentation plutôt hard rock, pour ensuite nous emmener vers des terrains plus progressifs et expérimentaux, sans faire dans le pompeux.

Cette tendance est d’ailleurs confirmée plus loin dans l’album, avec le titre ‘Streetja Man’. Cette pièce de dix minutes vous fera rencontrer tour à tour : le rock’n’roll, le blues, le space rock psychédélique, overdrivé, et même interstellaire, et pour finir, alors même que tout espoir de revenir sur Terre semblait perdu, voilà que le funk débarque pour nous asséner l’ultime claque qui nous ramènera à la maison, heureux de notre voyage.

‘Streetja Man’ est suivi par ‘The Killer’, le single de l’album : un titre simple mais percutant, rappelant un peu le groupe Royal Blood, qui permet de faire la transition avec l’excellent morceau ‘Enemy’. Moins barré et moins psyché que ses prédécesseurs, ‘Enemy’ est cependant plus travaillé. La progression du morceau nous prend aux tripes, l’influence blues rock à la BB King est plus que jamais présente, et les rythmes ne sont pas sans rappeler un bon vieux Supertramp.

Verdict ? Un power trio ultra efficace, un chant aigu, une basse funky et un bon équilibre entre hard rock et prog : Mother’s Cake est définitivement un groupe en devenir. Et je ne résiste pas à l’envie de les comparer à une autre formation musicale : Rush. Je leur ferais un seul reproche : à trop privilégier le côté barré et psyché, les arrangements paraissent parfois un peu brouillons. A part ça, c’est très bon : on leur souhaite le succès qu’ils méritent !

Ma séléction:
‘Streetja Man’
‘Enemy’
‘H8’

Pour retrouver Mother’s Cake :
Website : http://motherscake.com
Facebook : https://www.facebook.com/motherscake
Bandcamp : https://motherscake.bandcamp.com
Deezer : http://www.deezer.com/artist/3809151
Youtube : https://www.youtube.com/user/MothersCake

 

Les commentaires sont fermés