Like a Melody | Vintage : Fatal Monstrum – Plan Condor


Sven Lava Pohlhammer
, né en 1957 à Santiago au Chili, était un musicien bien connu de la scène alternative française. Son amour pour la musique depuis son plus jeune âge lui a permis de toucher plusieurs genres musicaux au cours de sa carrière. Il nous a quitté ce 11 janvier 2017. Revenons sur son parcours musical.

Venant d’une famille d’artistes, Sven a parcouru les routes européennes avant de s’initier à la basse à l’âge de treize ans lorsqu’il était en France. Son rêve en 1970 était alors de devenir le bassiste de Jimi Hendrix.

Rapidement, il participe a des spectacles underground avec la chorégraphe argentine Graziela Martinez, le Grand Magic Circus, où il rencontra pour la première fois Andrew More.

Il retourne au Chili en 1973 pour vivre l’aventure de l’Unidad Popular, qui était le résultat d’un accord politique entre les partis de centre-gauche et de la gauche du Chili, ayant pour but l’élection de Salvador Allende à la présidence de la République.

Cependant, en 1973, après le suicide de ce dernier à cause du coup d’état de Pinochet, Sven joua dans plusieurs groupes rock néo-folkloriques dont la conscience politique et spirituelle s’opposait directement au dictateur Pinochet.

Il retourne en Europe en 1976 où il sillonne l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse.
Il va également en Espagne. Lors de son passage à Barcelone, il était prévu qu’il y reste une seule journée, il y restera trois ans. Lors de ce séjour légèrement prolongé, il fait partie des premiers groupes punks espagnols, à savoir Bashura et Lemo, dont un 45 tours sera réalisé avec ce dernier.

L’aventure espagnole s’achève en 1980 où il est expulsé pour vagabondage. Il retourne en France où il retrouve Andrew More avec lequel il joue pendant deux ans. D’ailleurs Sven a composé trois titres sur l’album « La Vie Sauvage » sorti en 1983.

C’est en 1982 que Sven intègre furtivement le groupe Les Porte Mentaux et fait, entres autres, la connaissance de Roland « Chamallow » (qui venait de quitter les Electrodes) et de Fabrice « Géant Vert ». Un certain Régis remplacera Sven au sein du groupe, un punk lorrain qui jouait à l’époque dans un certain groupe, les G.T.I’s de Thionville.

Toujours en 1982, il crée son propre groupe, les Ex-Babies avec des tendances punk psychédélique et également une volonté de recherche très visuelle et théâtrale. En effet, les décors de scène étaient faits d’objets de récupération, de projections et de bandes sonores.

En 1983 il fait la connaissance à Amsterdam de Dominique Bagouet, chorégraphe contemporain. De cette rencontre découle la création du spectacle F. Et Stein.

Toujours dans l’univers du spectacle, il rejoint en 1984 la compagnie de danse de Maguy Marin et participe aux deux pièces « Babel-Babel » et « Calambre » (Flamenco Rock). Le groupe dans lequel il jouait lors de ces spectacles se nommait Soleda Distor et un 45 tours verra le jours en 1985.

Le 8 Mai 1984, les Porte Mentaux voient le départ en même temps de Régis, Roland « Chamallow » et de Fabrice « Géant Vert » qui désirent fonder leur propre groupe, Parabellum, dont le nom viendra d’un T-Shirt que Géant Vert s’était fabriqué en y inscrivant la citation latine « Si Vis Pacem Para Bellvm » (« Si tu veux la paix, prépare la guerre »). Sven ne faisait pas encore partie du groupe, il ne sera recruté qu’en 1986 lorsque Kemar claque la porte quelques semaines avant la sortie du premier album « Gratuit Deux Morceaux En Moins », suite à une rencontre avec Schultz dans le métro où ce dernier a sorti la phrase « Je vais vous janter oune janzon dé mon péï ! »

En 1987, il crée en compagnie du bassiste Américain Mario Shuterfield et de Patrick Lemarchand, le groupe Strutter.

En 1988, avec sa femme Marucha Castillo, Patrick Lemarchand et Frederique Lemarchand (dont il a fait la connaissance au sein du groupe d’Andrew More) il fonde Gas Gas Gas un groupe, disait-il, de santana punk. Ce n’est qu’en 1995 que le groupe réalise son premier et unique album « Galaxils Dralastica Stéréo », dont les textes sont entièrement en espagnol.

Entre temps en 1991, Parabellum décide de mettre fin à l’aventure après une dernière tournée canadienne.

En 1996, en compagnie de Romain Viland, l’ingénieur en son de l’enregistrement de l’album de Gas Gas Gas, ils fondent le groupe disco punk Los Quarks Unidos dont ils enregistrent « Goot7Soop » (Goûte cette soupe) la même année.

Très rapidement naît le projet La Perla avec Marucha et Alejandro Marassi dont une maquette six titres sera enregistrée, « Luzazul ».

En 1997, il rejoint, en compagnie de sa femme, Patrick Lemarchand et Alejandro pour l’éclosion du groupe Flor Del Fango afin de soutenir la cause zapatiste. Ils participent à de nombreuses scènes et également aux Francofolies en 1998. Il faudra attendre l’an 2000 pour la sortie de leur EP et de leur premier album éponyme.

1997-1998 voit également le retour de Parabellum, ils sortent l’album live « Post Mortem » et travaillent à la préparation du futur album, « B@rdel Inside », qui sortira en 1999.

En 2008, il fonde  avec sa femme Marucha, sa fille Devi à la basse, son fils Taw à la batterie et David (Stygmate, Diego Pallavas) le groupe Fatal Monstrum, dont un album verra le jour en 2015.

En 2010, il rejoint le collectif du Bal des Enragés en compagnie de Parabellum alors composé de Schultz, Stef Zena et Xavier Mesa (ex Garçons Bouchers). Ce collectif se forme tous les trois ans et écume les routes de France, des pays frontaliers et même le Canada.

Depuis, il continuait à jouer au sein de ces formations. Parabellum cesse d’exister en septembre 2014 à la mort de Schultz. Il consacra plus de temps à son groupe familial, Fatal Monstrum, dans lequel il jouait toujours, et venait de finir la tournée de l’édition 2016 du Bal des Enragés en octobre dernier. Il a participé au dernier album solo de Kick (ex Strychnine) avec lequel il écumait les trocsons dans ce duo.
Il venait, également en octobre dernier, de participer au projet de Manu, qui consiste à faire venir des guitaristes différents pour faire un solo sur la musique « Toi et moi ».

Nous nous souviendrons de ses tenues excentriques, de sa gentillesse … de ses solos de guitare qui nous faisaient voyager. La vie sera moins colorée dorénavant.
Une pensée à sa famille, Maru, Devi, Taw, Léa et Mathieu ainsi qu’a ses cinq petits enfants YumaJim, TecilaDiego et Leni.

Hasta Luego Sven.

Nous n’avons pas de mots, juste de la tristesse.

C’est cette chanson, ‘Plan Condor’, qui rend hommage à ceux qui ont fait la révolution sous la dictature de Pinochet au Chili en 1973, période durant laquelle Sven était sur place, que j’ai choisie pour vous aujourd’hui. L’Opération Condor était une campagne d’assassinat et de lutte anti-guerilla conduite conjointement par les pays d’Amérique du Sud, pour laquelle des agents secrets ont été envoyés afin de poursuivre et d’assassiner les dissidents politiques jusqu’en Europe.

Les commentaires sont fermés