Like a Melody | Interview : Electric Jaguar Baby – « C’est comme ça qu’on fait de la qualité, ça commence en se faisant plaisir ; et la liberté est vraiment là. »

Un rock’n’roll bien gras et sale, un DIY assumé et motivé, c’est avec ces armes de feu que le duo Electric Jaguar Baby a sorti son premier EP éponyme fin 2016. Rencontre avec ces deux parisiens bien partis pour envahir les provinces.

_Salut Electric Jaguar Baby, merci d’accepter de répondre à nos questions ! Pour commencer, pouvez-vous nous présenter le projet : quand et comment est-il né, en passant par le choix du nom du groupe ?

Electric Jaguar Baby : On a commencé à jouer en 2015, on s’est rencontrés grâce un célèbre réseau social, on avait des amis en commun. Je me souviens qu’Antoine avait posté une photo avec une belle guitare, je lui avais demandé s’il avait un groupe et ce qu’il comptait faire d’une si belle gratte. On a décidé de faire un essai en faisant une reprise de Death From Above 1979, ça a été un carnage mais on a décidé de continuer car les idées de compos venaient vite. Il nous a fallu un nom alors on a cherché une association de mots bien rock’n’roll et ça nous a fait tilt avec Electric Jaguar Baby : tu sais que tu ne vas pas écouter de la salsa ou du hip hop.

_Vous êtes un duo guitare/batterie, c’est une formule plus rare mais très excitante sur la scène émergente française. Pourquoi avoir fait ce choix ?

EJB : Parfois les choses s’imposent d’elles-mêmes ; quand les idées viennent, qu’on a le gros son qu’il faut et qu’on est d’accord sur la direction à prendre, nul besoin de prendre des gens en plus. Et puis l’exemple de très bons duos rock’n’roll nous a démontré qu’il n’était pas obligatoire d’être trois ou quatre dans un groupe : des gens comme The White Stripes, The Black Box Revelation, The Black Keys ou Death From Above 1979 (encore eux).

_Quels artistes vous influencent ?

EJB : Tous les groupes avec un gros son rock’n’roll entre fuzz, punk rock, garage, noise et stoner des années 50 à nos jours. On peut citer Black Sabbath, Queens of the Stone Age et tous les groupes genre Desert Sessions, White Stripes, Black Keys, Led Zeppelin, Royal Blood et même Rage Against The Machine. Ces influences sont plus ou moins flagrantes dans notre musique, à vous de voir.

_Votre premier EP éponyme est sorti en novembre dernier : comment s’est passée cette sortie, avez-vous eu de bons retours ? Cet EP est-il un condensé de vos premiers morceaux, de ce qu’il s’est passé depuis la création du projet ?

EJB : Depuis la sortie en novembre on a de très bons retours, on a fait notre petit truc dans notre coin et on est ravis de voir que ça touche des gens. Ce EP c’était un instantané du groupe début 2016, on voulait faire un petit essai studio et on a pris les quatre titres qui roulaient le mieux (enregistrés en mars et sortis en novembre). Depuis on a fait de nouveaux titres et on se prépare déjà pour la suite.

_De quoi parle cet EP, quels sujets sont abordés ?

EJB : Ça parle de filles, de désert, de cérémonies occultes et de satanisme kitsch. La pochette résume bien l’ambiance des quatre titres.

_Vous commencez déjà à tourner un peu et à sortir de Paris, ce qui est une bonne chose. Quelle est l’ambition générale pour la suite ?

EJB : Oui, il est temps de nous faire entendre partout en France, partir à la rencontre des gens et des assos qui se démènent pour faire du bruit dans leurs villes, ils peuvent compter sur nous. On a très envie de jouer, de faire de la date, faire entendre notre EP et pour la suite enregistrer de nouvelles compos et continuer à faire du live.

_À quoi doit-on s’attendre si on vient voir Electric Jaguar Baby en concert ?

EJB : À voir un putain de bon concert de rock, baby !! On se donne a fond, on transpire et on dit des bêtises. Si tu aimes les ambiances fuzz rock psyché, viens nous voir tu ne regretteras pas.

_Comment voyez-vous la scène émergente actuelle en France, comment-vous y positionnez-vous ?

EJB : Il y a une quantité phénoménale de bons groupes en France qui font leur truc sans se soucier des impératifs commerciaux et des modes. C’est comme ça qu’on fait de la qualité, ça commence en se faisant plaisir avec ses propres compos ; et la liberté est vraiment là. On a fait de bonnes rencontres en faisant quelques concerts, comme TWLVE, Yeti Lane ou September Boy, et on compte bien découvrir encore d’excellents groupes et des orgas motivées avec nos prochains concerts.
Après, on ne se pose pas de question sur notre positionnement, il n’a pas eu d’étude de marché à la « Electric Jaguar Baby Company », on fait notre truc et c’est tout. Comme le marché de la musique a changé, c’est maintenant le régime du Do It Yourself qui compte. Plus personne ne compte sur les maisons de disques pour faire avancer les choses, on ne peut compter que sur soi-même et c’est finalement bénéfique. Les découvreurs de talent des grosses majors sont maintenant à la retraite, ce sont maintenant des diplômés en commerce qui vendent des disques comme ils vendraient des yaourts ou des chaussettes.

_Quel serait le rêve absolu pour Electric Jaguar Baby ? (un lieu de concert, un producteur,…)

EJB : …Qu’on soit appréciés du grand public… Ce serait une surprise totale et inimaginable en France… et puis non, c’est une mauvaise idée, on serait obligés de faire des duos avec Maître Gims ou Matt Pokora donc c’est NO WAY !!
…Enregistrer un album avec Jack White qui serait devenu un pote, et on inviterai Josh Homme, Dave Grohl et Ozzy Osbourne (s’il tient encore debout)… Ah ouais ce serait cool… allez j’arrête le LSD.

_Pour finir, avez-vous une anecdote pour les lecteurs ?

EJB : Ouais, vu qu’on fait tout nous-mêmes, y compris le booking des dates, l’autre jour j’ai reçu par mail une réponse à un mail explicite qui décrivait pourtant bien ce qu’on faisait et avec un lien pour écouter et voir… La meuf nous répond juste “Désolée mais nous n’avons pas de public électro”. Je lui ai répondu que ça tombait bien car nous non plus ! (et je lui ai proposé de relire mon mail haha).
Sinon, on a sorti notre EP en K7 et tout le monde nous a demandé pourquoi au début… Mais maintenant tout le monde en veut pour leur bagnole et leur walkman… on va donc être obligé de refaire une série. Faut dire que l’objet est canon !

Merci à vous !

Pour retrouver Electric Jaguar Baby :
Facebook : https://www.facebook.com/ElectricJaguarBaby/
Twitter : https://twitter.com/ElectricJagBB
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCd-DM4P-xfqoFA-njrHI63g
Bandcamp https://electricjaguarbaby.bandcamp.com/releases
Instagram : https://www.instagram.com/electricjaguarbaby/
Et notre chronique de l’EP est dispo par ici !

Les commentaires sont fermés