Like a Melody | Chronique : Gone is Gone – Echolocation


Pour ma première chronique de l’année je vais vous parler du groupe Gone is Gone, qui revient avec son premier album « Echolocation » après avoir sortie un EP en juillet 2016.
Le groupe Gone is Gone c’est l’histoire de deux potes, Tony (batteur) et Mike (multi instrumentaliste), qui se sont rencontrés lorsqu’ils travaillaient tous deux sur la BO d’un des Splinter Cell (jeu vidéo). C’est alors que l’idée de monter un groupe leur est venue. Dans un premier temps, ils parviennent à convaincre le guitariste Troy (Queen of the Stone Age). Tous les trois se lancèrent dans l’enregistrement du leur premier EP « Gone is Gone ». Après l’enregistrement des premiers morceaux, ils les firent écouter à Troy Sanders (chanteur du groupe Mastodon) qui accepte de rejoindre le trio. Le groupe était enfin au complet.

On retient un premier EP de qualité notamment avec des morceaux tel que ‘Violescent’ et son intro digne des Led Zeppelin (sur lequel on notait déjà de bonnes variations mélodiques) ou encore la balade ‘Starlight’. L’album se trouve dans la ligné de ce dernier, on démarre avec ‘Sentient’ et son intro, on se dit alors que ce titre ferait une belle BO de film d’angoisse, la voix vient se rajouter, pas de superflu un bon équilibre au niveau du mixage. La seconde partie du morceau s’enchaine naturellement, un riff dans les aigu, la seconde guitare au son saturé fait son entrée. A ce moment-là du film tous les personnages secondaires sont morts, le héros est le seul survivant, il se tient debout au milieu des cadavres.
Puis vient mon coup de cœur ‘Gift’ et son tempo entrainant. Je ne vous en dis pas plus je vous laisse le découvrir.
On se dirige calment vers le morceau ‘Dublin’, tempo lent, la guitare solo toujours sur les aigu, la batterie joue simplement les temps et contre temps. Le chant glisse sur l’instru, tu n’as plus qu’à fermer les yeux et te laisser bercer.
Ne t’inquiète pas les cris de Troy te réveillent sur ‘Ornament’ tout au long de l’album on se laisse envahir par l’univers du groupe, on part dans la stratosphère par moments mais la voix du chanteur est là pour nous ramener sur terre. L’équilibre chant/instru est parfait ! Puis il y a les morceaux ‘Slow Awakening’ et ‘Fast Awakening’ les deux s’enchainent, les deux ont la même partie de guitare mais avec un tempo différent.

Avec une instru bien gérée, sans superflu et un bon dosage de saturation, Gone is Gone revient avec un album qui est dans la continuité du précédent EP. Ça s’appelle « Echolocation » est c’est sorti le 6 janvier dernier.

Pour retrouver Gone is Gone :
Website : http://goneisgoneofficial.com/
Facebook : https://www.facebook.com/goneisgoneofficial/
Twitter : https://twitter.com/_GoneIsGone_
Instagram : https://www.instagram.com/goneisgoneofficial/
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCwJf1skQol4jhbtjVfB9Ydg

Les commentaires sont fermés