Like a Melody | Chronique : Breaky Boxes – Red Twenty One


Breaky Boxes
? Sérieux les gars, les boîtes cassées ? Vraiment ? On ne vous demandait pas du Ultra Vomit ou HIV Positiv, mais quand même…
Bon bref, on peut dire que c’est propre et que rien ne dépasse, ça manque de poils, un peu comme les compos quoi…

Mais attention, d’entrée de jeu, avec la chanson ‘Vietnam’, le son nous met dans de bonnes dispositions : pour sûr, l’ingénieur Sébastien Langle (ex Loko Studio) apprécie le boulot de Nicke Andersson comme producteur (Honeymoon Disease, Dead Lord…) et envoie le même son de guitare 70’s : rond et carré (oui) : du son IKEA quoi.
Pour ce qui est des compos… ‘It’s fun to do bad things’ ou ‘Sköll’ (santé ! en scandinave, décidément tout le monde s’y met) traînent peut-être un peu en longueur (six minutes de moyenne) et même si les riffs sont sympa et la voix sympatiquement typée grunge, on a un peu l’impression qu’il manque un peu de sueur, que tout est un peu trop propre et calculé. Mais ne nous y trompons pas, en plus du son, le chant et les instrus sont maîtrisés et, une fois arrivé au quatrième titre (‘Come on Brother’), on imagine bien ce groupe se faire une bonne réputation… Du côté des groupies avides de rockers gentils.
Mais ne nous égarons pas, puisque ‘Cloud’, titre instrumental, nous remet dans le droit chemin des guitares, avant le titre enlevé et sympa qu’est ‘What it could be’. Démarrant avec des premières notes faisant penser direct au ‘Dirty Frank’ de Pearl Jam (inédit européen à l’époque de la sortie de « Ten », album plus vendu que « Nevermind », depuis 1991…) où une certaine osmose mélodique prend forme, et où le choix de certaines lignes de chant plus aiguës apparaissent plutôt comme un choix couillu. Et des couilles, c’est ce dont on avait besoin pour ne pas rester sur notre faim. Et le dessert arrive avec le dernier titre intitulé ‘18.44’. Plus enjoué, il fait penser au Red Hot Chili Peppers période « Mother’s Milk » (d’ailleurs ‘Dirty Frank’ était un clin d’œil de Pearl Jam aux RHCP…).

Espérons donc que Breaky Boxes suinte pendant ses concerts, et là ce pourrait bien être un groupe sympa… Et même si certains crieront à l’arnaque de poseurs, nous n’en sommes pas encore là ! Par contre, pour votre prochaine galette les gars, ne vous lavez pas.

Pour retrouver Breaky Boxes :
Facebook :
https://www.facebook.com/BreakyBoxes?fref=ts&__mref=message_bubble
Twitter : https://twitter.com/breakyboxes?lang=fr
Instagram : https://www.instagram.com/breakyboxes/
Youtube : https://www.youtube.com/user/breakyboxes
Deezer : http://www.deezer.com/artist/7557846

Et voilà leur tout dernier clip, 100% homemade, enregistré et filmé à la maison.

Les commentaires sont fermés