Live Report : AC/DC – Rock Werchter (Belgique) – 16/05/2016

ACDC55
Le célèbre groupe australien continue son Rock or Bust Tour en se produisant dans treize villes différentes en Europe, totalisant quatre vingt huit dates pour cette tournée qui débuta en avril 2015.
Cette tournée, comme beaucoup l’ont apprit, a connu un bon nombre de changements au niveau du line-up du groupe. En effet Malcolm Young (guitare) avait déjà été remplacé par son neveu Stevie suite à ses problèmes de démence. Phil Rudd (batterie), suite à ses problème avec la justice néo zélandaise fut quant à lui remplacé par Chris Slade qui était déjà le batteur du groupe entre 1989 et 1994. ACDC6Et le dicton nous dit jamais deux sans trois et c’est au tour de Brian Johnson (chant) de quitter le groupe suite à des problèmes d’audition. Ce dernier fera sont dernier concert de la tournée le 28 février 2016 à Kansas City dans le Missouri. Dix dates de la tournée furent reprogrammées pour une date ultérieure le temps que le groupe trouve une solution. Des rumeurs ont rapidement fait le tour de la toile ces dernières furent fondées lors du premier concert en Europe du groupe, le 07 mai 2016 à Lisbonne avec comme chanteur Axl Rose.
Suite à cette nouvelle, bon nombre de fans ont revendu leur précieux billet… Ont-ils eu raison ? Like a Melody était présent en Belgique et vous donne son impression.

C’est à quelques trente kilomètres à l’Est de Bruxelles que l’évènement a eu lieu, au Werchter Festivalpark. Des places de parking improvisées dans des champs sont disponibles aux festivaliers pour quinze euro l’emplacement (gasp), mais sont obligatoires car des kilomètres de rubalise empêchent les automobilistes de stationner leur véhicule le long des routes.
C’est donc vers midi que je trouve l’un des nombreux parkings proposés pour les festivaliers situé a environ trois kilomètres de l’entrée du site. Sachant que l’ouverture des portes est à 14 heures je m’attends à voir une file immense devant les grilles du festival et ne trouve qu’environ une centaine de fans attendant l’heure H. Ce n’est qu’une fois sur place que le reste des festivaliers arriva. Plutôt satisfait d’être dans les premiers, je prépare mes quelques affaires personnelles pour passer rapidement leurs agents de sécurité disposés à l’entrée du site. 14 heures arrive et la ruée vers la meilleure place est lancée. Une fois les contrôles passés, un petit sprint d’environ trois cents mètres est nécessaire pour rejoindre le devant de la scène. Les mille premiers chanceux à arriver, ont la chance de passer dans le carré Or et obtiennent un bracelet leur donnant accès à ce carré si toutefois ils venaient à le quitter pour se ravitailler. Je fais donc partie de ces mille chanceux et me retrouve aux crashs bars à cinq mètres de la scène.

De longues heures d’attente s’ensuivent avant de voir le premier groupe de la soirée. Un duo composé d’un guitariste et d’un batteur nommé Black Box Revelation. Influencé par le rock psychédélique et la british invasion, ce duo est tout simplement explosif. J’ai bien aimé leur  prestation et ça a été pour moi une réelle bonne découverte. Originaires de Belgique, les deux membres nous entrainent dans un univers se rapprochant des White Stripes ou le chanteur et guitariste change systématiquement de guitare entre les morceaux. Très bon choix de première partie d’AC/DC. C’est un groupe que je vais étudier de près (ces derniers ont déjà réalisé quatre albums).
Pour terminer les premières parties, nous accueillons ensuite Tyler Bryant & The Shakedown, groupe américain formé en 2009 et composé de jeunes artistes. Ces derniers ont également fait la première partie d’AC/DC à Marseille trois jours avant. Je ne vais pas passer par quatre chemins, je n’ai pas spécialement aimé le groupe. Musicalement, il est bien, c’est un fait. Mais j’avoue avoir eu un peu de mal avec la voix du chanteur Tyler. Pourtant ce dernier du haut de ses vingt cinq ans n’a pas hésité à parcourir la scène devant plus de cinquante mille festivalier et à mettre une bonne ambiance. Peut être qu’après une réécoute je les apprécierai d’avantage, quoi qu’il en soit j’ai largement préféré les Black Box Revelation par rapport à eux.

Et le moment tant attendu arrive enfin, et nous accueillons comme il se doit AC/DC, ou plutôt devrais-je dire Angus Young featuring Axl Rose… pour ce Rock or Bust Tour.
Rock or Bust Tour… En épluchant la set-list, il faut avouer que le nom de la tournée est un peu abusé puisque seulement deux titres de l’album « Rock or Bust » sont interprétés par les Australiens.
Pour débuter, faut il que je précise également que le remplacent de Brian Johnson s’était cassé la jambe quelques semaines auparavant et passa tout le long du concert assis. Pas très évident pour voir le chanteur quand on est si proche de la scène. Heureusement un écran géant retransmettait en direct les images du concert.
ACDC18Mis à part les deux titres présents sur leur dernier opus, nous avons eu le droit a un Best Of de leur carrière incluant la période Bon Scott jusque ‘Rock n’ Roll Train’ présent sur l’album « Black Ice ».

Que dire de la prestation sur scène… J’étais positionné à gauche de la scène, exactement en face d’Angus, et de cet emplacement je n’ai pas vu une seule fois le neveu, Stevie, qui semblait avoir ses chaussures collées sur la scène. Pour Cliff Williams, fidèle bassiste du groupe, du haut de ses soixante six ans maintenait son poste à la perfection bien que trop discret sur scène. Chris Slade, rien à redire, il avait déjà fait ses preuves au sein du groupe durant quelques années et le choix du groupe pour remplacer Phil Rudd a été judicieux. Bref une satisfaction de voir ce batteur pour ceux qui n’eurent pas la chance de voir les Australiens sur scène entre 1989 et 1994. Angus Young a quant à lui fait sa célèbre entrée en tenue d’écolier avant de reprendre ses riffs endiablés tout au long du concert. Quel plaisir de voir cette légende du rock à cinq mètres de soi, et de voir que ce dernier tient toujours la forme. Cet infatigable guitariste et maître de sa Gibson SG, et pour le plaisir des fans, fait son show à lui tout seul parcourant la scène en long, en large et en travers. Ou encore pendant un solo de plus de quinze minutes lors de ‘Let There Be Rock’. Concernant Axl Rose, les fans ayant revendus précipitamment leur billet n’auraient finalement pas dû… On ne peut pas se donner un avis sans avoir réellement vu ou écouté ce que ce changement au sein du groupe pouvait donner. Certes, ce n’était pas Brian Johnson, mais si le groupe a accepté le leader des Gun’s and Roses c’est qu’il y a bien une raison. Malgré son handicap, ce dernier s’est levé et à chanté debout sur au moins les deux premières minutes d’ ‘Highway to Hell’. Il a dû apprendre par cœur en peu de temps bon nombre de titres du répertoire d’AC/DC et il faut avouer que le résultat était satisfaisant. Les fans était même très content de cette prestation, et bien qu’il ne reste que deux membres de la période de l’âge d’or du groupe, c’était bel et bien les initiales du courant alternatif / courant continu qui s’affichait devant nos yeux.
La scène était comme à son habitude immense et très bien décorée. La fameuse arche ornée de deux cornes illuminait l’ensemble du festival, la fameuse cloche sur le titre ‘Hell Bells’ à retenti jusque dans les villages voisins, Rosie a également fait son apparition sur scène et le feu d’artifice final à tout simplement confirmé que nous étions en enfer pendant près de deux heures.ACDC5

À la croisée entre Bon Scott et Brian Johnson, la voix d’Axl Rose s’est rapidement faite accepter et apprécier par nos oreilles. Les nombreuses personnes ayant demandé un remboursement des billets auraient dû réfléchir à deux fois, l’esprit du groupe était bel et bien présent. Il a été plus que convainquant pour cet intérim au sein du groupe. Selon les dernières dépêches musicale, Brian Johnson, après quelques mois de rééducation pourrait envisager son retour au sein du groupe… Pour le moment c’est Axl qui assure le chant jusqu’à la fin de la tournée qui prendra place à Düsseldorf le 15 juin prochain.

Set List :
Rock or Bust / Shoot to Thrill / Hell Ain’t a Bad Place to Be / Back in Black / Got Some Rock & Roll Thunder / Dirty Deeds Done Dirt Cheap / Rock ‘n’ Roll Damnation / Thunderstruck / High Voltage / Rock ‘n’ Roll Train / Hells Bells / Given the Dog a Bone / If You Want Blood (You’ve Got It) / Sin City / You Shook Me All Night Long / Shot Down in Flames / Have a Drink on Me / T.N.T. / Whole Lotta Rosie / Let There Be Rock (with Angus Young guitar solo)
Encore:
Highway to Hell / Riff Raff / For Those About to Rock (We Salute You)

Les commentaires sont fermés