Chronique : Architects – All Our Gods Have Abandoned Us

Tu es prêt(e) pour ta claque metalcoresque de l’année ? Début mars, BBC Radio 1, Sam Carter, frontman d’Architects et Dieu du « BLEGH » annonce que le groupe a secrètement enregistré un nouvel album, « All Our Gods Have Abandoned Us », que celui-ci sortira le 27 mai et que le premier titre ‘A match Made In Heaven’ est disponible. On retrouve ces gros riffs qui nous font secouer la tête comme des dingues et un bon gros « BLEGH » dès les trente premières secondes, ce qui nous annonce un album encore bien énervé.
Je vénère ce groupe depuis la découverte de ‘These Colours Don’t Run’ en 2013, j’ai pu les voir une fois par an sur les trois dernières années et en plus de nous avoir régalé d’un magnifique « Lost Forever // Lost Together » en 2014, d’assurer des tournées en tête d’affiche et la première partie de Parkway Drive, les gars ont trouvé moyen de nous enregistrer un nouvel album. Que je les aime !

La première écoute complète se fait pour moi au travail. Et bon sang, qu’est-ce que ça a été dur de rester neutre face à des collègues ne soupçonnant pas la violence déferlant dans mes oreilles. Les dieux nous ont peut-être abandonné, mais pas Architects, qui signe un nouvel album fort agressif et engagé. Au programme : du headbang, du « BLEGH » (encore plus que sur l’album précédent!!!), du gros son et des paroles énervées.
L’album ouvre agressivement sur ‘Nihilist’, le son est maitrisé, le jeu des musiciens reste impressionnant et la voix de Sam toujours aussi puissante. Les paroles sont d’ailleurs signées Tom et Sam. Et oui, ce n’est pas forcément le chanteur qui écrit ce qu’il chante.
La seconde piste, ‘Deathwish’ évoque la destruction à petit feu de la planète et nous confirme que les gars ne sont pas là pour rigoler. Ça se confirme avec ‘Downfall’ qui attaque fort par un « They want all for one and none for all ». Coucou les politiques et les 0.1%, je crois qu’on parle de vous ! Le groupe n’a pas perdu sa rage et son esprit. Ce qu’ils font a un sens. Et on aime ça !
L’album se clôture sur ‘Memento Mori’, plus longue piste avec plus de huit minutes qui laissera un peu plus de place aux synthés, aux arrangements et évoluera même vers du symphonique screamé. On notera que la dernière phrase prononcée par Sam est « Let me live and die in peace », résumant assez bien cet album qui veut dénoncer mais également apporter de l’espoir.

Bon sang, ce que j’ai hâte de les revoir en live !

Ma sélection :
Je savais qu’ils ne nous décevraient pas et il m’est très difficile de définir une chanson préférée. Mais celles qui tournent le plus dans mes trajets sont ‘Phantom Fear’ et ‘Gravity’.

Pour retrouver Architects :
Website : http://www.architectsofficial.com/
Facebook : https://www.facebook.com/architectsuk/
Twitter : https://twitter.com/Architectsuk

Je vous laisse avec la playlist de l’album. Ils sont fantastiques, ils nous le laissent en écoute libre sur Youtube.

Les commentaires sont fermés