Vintage : Black Sabbath – Heaven And Hell

Est-il nécessaire de présenter le groupe de cette semaine tant il est culte ? Dans le doute, allons-y ! Black Sabbath est un groupe formé en 1968 au Royaume-Uni par Tony Iommi, Geezer Butler, Ozzy Osbourne et Bill Ward. Associant des riffs lourds et lugubres à des textes inquiétants, les quatre musiciens sont souvent considérés comme les pères fondateurs du heavy metal. Ce son caractéristique qui allait faire leur renommée, ils le doivent en grande partie à Tony Iommi. Le guitariste ayant eu deux phalanges sectionnées par accident, il dû adapter sa technique, et utiliser des cordes plus souples lui permettant de jouer de nouveau. Le résultat fût sans appel : le son produit, allié au génie musical d’Iommi et du reste de la bande propulsa Black Sabbath au sommet de sa gloire. Le metal était né.

Mais c’est une époque plus tardive qui nous intéresse ici. A la fin des années soixante-dix, le groupe bat de l’aile. Ils enchaînent les échecs commerciaux, et les problèmes de drogue du charismatique chanteur Ozzy Osbourne ne font qu’aggraver les choses, jusqu’au moment fatidique où, en 1979, celui-ci quitte le groupe. A partir de là, on pense que Black Sabbath, c’est terminé. Mais c’est sans compter sur l’arrivée d’un homme : Ronnie James Dio. Engagé comme nouveau chanteur, l’album qui s’en suivra en 1980, « Heaven And Hell », sera une réussite tant critique que commerciale, et deviendra le troisième plus grand succès du groupe en termes de ventes. La chanson titre deviendra une véritable hymne pour Black Sabbath. C’est Dio qui en a écrit les paroles : « J’ai toujours voulu écrire une chanson nommée ‘Heaven And Hell’ », explique-t-il, « Cela expose mon opinion selon laquelle la Terre peut être un lieu de bien ou de mal. Comment nous vivons dépend entièrement de nous-même ».

Avant cela, Dio a été le chanteur d’Elf, puis de Rainbow (au côté de Ritchie Blackmore, ex-Deep Purple). Il a également prêté sa voix pour l’album solo de Roger Glover (ex-Deep Purple) « The Butterfly Ball And The Grasshopper’s Feast », notamment sur un titre que même les moins metalleux reconnaîtront : ‘Love Is All’. Il rejoint Black Sabbath en 1979, avant d’entamer quelques années plus tard une prolifique carrière solo.

Dio, c’était une créativité musicale sans limites, avec pas moins de vingt-sept albums et collaborations à son actif. Dio, c’était aussi une énergie communicative sur scène, un besoin d’échange avec le public, une bête de scène comme on dit. D’ailleurs, vous savez le signe des cornes que tout le monde fait dans les concerts de rock et de metal ? C’est lui qui l’a popularisé ! Mais Ronnie James Dio, c’était avant tout une voix. Haute, puissante, inimitable, sa voix a inspiré un bon nombre d’artiste de la scène power metal actuelle.

Ronnie James Dio nous a quittés le 16 mai 2010, il y a six ans maintenant, des suites d’un cancer de l’estomac. Cet article est là pour lui rendre hommage.

Les commentaires sont fermés