Fan Report : Stonetracks + Blue Meadows + Eyes Of Simurgh + Deadly Vipers – Toulouse – 08/04/16

Les Geôles Occitanes, une association faisant dans le médiéval fantastique mais aussi dans l’organisation de concerts, notamment metal, investissait samedi soir dernier, le C.R.E.A., un lieu associatif à but social. Cette petite salle toulousaine proposait une affiche composée de quatre groupes de stoner, dont trois locaux et un de Perpignan. Chaque groupe disposait d’un set d’environ quarante cinq minutes.

Le trio Stonetracks avait la tâche d’ouvrir la soirée devant un public qui avait répondu présent. Leur rock pourrait évoquer Queen Of The Stone Age mais on peut regretter le petit manque de surprise accrocheuse ainsi que le chanteur qui peine parfois à correctement poser sa voix sur les accords de ses camarades. Mais l’ensemble se tient et fonctionne.

Les trois garçons ont ensuite cédé la place à un autre trio, Blue Meadows. Leur blues-rock lourd, joliment travaillé, nous a emmené. Cette formation qui a déjà deux albums à son actif, nous a servi de belles compos. Le guitariste tire de son instrument métallique des sons bien louisianesques plein de cambouis, comme on les aime. Également chanteur, sa voix caverneuse le plus souvent peut aussi être mélodieuse et plus légère. Une fois n’est pas coutume, le bassiste du groupe ne veut pas rester dans l’ombre et c’est lui qui assure le lien avec un public réceptif. Blue Meadows termine, joliment salué.

Puis, ce sont les quatre musiciens de Eyes Of Simurgh qui enchainent. Le chanteur, plutôt habité, opte le plus souvent pour une voix screamée et s’exprime en occitan, ce qui contre toute attente, passe bien. Le tout est servi sur un doom parfois death, parfois galactique. Serait-ce un petit manque d’expérience en live qui aura moins convaincu ?

Toujours est-il que le public s’est clairsemé lorsque Deadly Vipers a commencé son set. Mais ceux qui sont restés ne s’y trompent pas : peu de temps après les premiers riffs, alors que jusque là les groupes pouvaient voir des headbangers devant eux, c’est en pogotant que le public accueille le groupe. Le chanteur n’hésite pas à aller au contact en s’adressant aux spectateurs, ce qui aura un effet certain. Entouré d’un bassiste au son bien deep et d’un batteur qui martèle son instrument, ce qui prend nos tripes à souhait, sa voix chaudement rock, parfois rocailleuse épouse les mélodies savamment taillées du guitariste. Les titres s’enchainent et le groupe clôture une belle soirée pour les amateurs de rock fat, après nous avoir envoyé une belle énergie psychédélique purement stoner.

Merci aux Geôles Occitanes pour leur organisation, de telles initiatives mériteraient d’être réitérée ainsi qu’au C.R.E.A. pour son accueil.

[Catherine]

 

Les commentaires sont fermés