Chronique : SegFault – Bitten Pick

Groupe de trip-hop / rock électronique instrumental originaire de Lyon et formé en 2014, voici SegFault, symbolisé §. Il s’agit d’une formation un peu particulière puisqu’en plus de Guiz (guitare) et Antho (clavier / beatmaker), on a Ben, vidéaste et développeur informatique, qui gère l’image par la projection vidéo jouée en direct sur les concerts. Sur certaines dates, Pierrick, batteur, rejoint le groupe pour apporter une autre dimension au son et enrichir les beats électroniques.
À eux quatre, ils ont des influences variées, allant des Doors à EZ3kiel pour la musique, en passant par Wachowski pour l’image. Du rock, du jazz, du classique, de l’electro, du hip-hop… Autant d’influences qui viennent nourrir et enrichir leur musique. Après un premier album sorti début 2014 sous un autre nom, un premier EP « Mexican Standoff » a vu le jour à la fin de la même année. Aujourd’hui, après une campagne de crowdfunding menée avec succès, SegFault § s’apprête à sortir un nouvel EP « Bitten Pick »,  prévu pour lundi prochain, et dont voici une petite présentation.

Me voici donc plongée dans leur univers à la découverte des sept morceaux qui composent l’EP. Sept titres electro ponctués de piano classique, de riffs bien rock à la guitare, d’autres influences variées et de pas moins de trois guests en featuring. À noter que l’artwork est une illustration de Patrick Tilley, écrivain de science-fiction du Royaume-Uni.
L’opus débute par le titre ‘Spain’, avec une intro aux faux airs minimalistes. Cependant le rythme se fait rapidement hispanisant et entraînant, voire addictif et monte en puissance, jusqu’à l’arrivée de la guitare qui vient ajouter une dimension supplémentaire. Très bon démarrage. L’ambiance de ‘Nostromo’, qui vient ensuite (déjà disponible en écoute) est lourde et angoissante. On est comme tenus en haleine jusqu’à la fin du morceau et là encore la composition s’enrichit au fur et à mesure de sa progression. On se laisse ensuite emporter par ‘Crash Dump’, en feat. avec Scratch Bandits Crew, qui nous emmène dans un univers plus hip-hop que les notes de piano viennent alléger. Puis ‘Baglama’, inspiré d’un instrument de musique turc, fait suite avec sa jolie mélodie et son atmosphère plus légère. On passe après ça par le très jazzy ‘Guenievre’, en feat. avec Arthur du groupe Ksos Pie Kant et son saxophone, un vrai régal. C’est ensuite au tour de Nicolas de Culottes Courtes de s’inviter sur le titre ‘Crystal Town’, ovni de l’EP à mon sens et seul morceau comportant une partie vocale. Enfin, le septième et dernier titre justement intitulé ‘Dimanche’ vient clôturer l’EP avec douceur.
Au final l’ensemble s’écoute avec plaisir et de préférence d’une traite, comme un voyage au cœur de l’univers trip-hop de SegFault §, enrichi des diverses influences citées qui font autant d’escales. L’EP est bien ficelé, du décollage à l’atterrissage et a aiguisé ma curiosité quant à ce que ça peut donner sur une scène, à la fois musicalement et visuellement.

Un conseil pour les amateurs du genre, mais aussi pour les curieux de découvrir de nouvelles choses, foncez écouter cet EP dès sa sortie lundi prochain (11 avril) !

Ma sélection :
‘Spain’
‘Baglama’

Pour retrouver SegFault :
Website : http://www.segfaultmusic.com/
Facebook : http://facebook.com/segfaultmusic
Bandcamp : http://segfaultlyon.bandcamp.com/
Deezer : http://www.deezer.com/artist/6790755
Soundcloud : http://souncloud.com/segfaultlyon
Youtube : http://youtube.com/c/SegFault

Les commentaires sont fermés