Chronique : Dionysos – Vampire en Pyjama

« Me faire sauver la vie est l’aventure la plus extraordinaire que j’aie jamais vécue. »

 Le Vampire en Pyjama, c’est Mathias Malzieu le chanteur de Dionysos qui nous raconte à travers les treize pistes de ce nouvel album son combat contre la maladie qu’il a contracté en 2013, une aplasie médullaire, maladie du sang, grave et rare. C’est comme ça qu’il est devenu un vampire, ayant besoin du sang des autres, survivant grâce aux transfusions. Un roman/journal intime « Journal d’un vampire en pyjama » va de pair avec l’album : une manière de travailler à laquelle nous a habitué Mathias Malzieu qui fait toujours ce duo créatif.

Et même si ses deux œuvres traitent du sujet difficile de la maladie, on retrouve dans l’un comme dans l’autre son habituelle douceur des mots, sa poésie, ses jeux de mots, ses surprises cachées dans les textes. On y retrouve les ingrédients qui font la patte de Dionysos : un univers poétique, des personnages fantastiques (‘Dame Oclès’, le ‘Guerrier de Porcelaine’), des bidouillages sonores, des skate-boards, une musique de western à la Ennio Morricone pour ‘Chanson d’été’ (la première partie de la chanson est le poème de Verlaine « Chanson d’automne » mis en musique), les sifflements de Rico, les voix de Mathias et de Babet qui s’accordent si bien. Et l’album n’est pas du tout triste, sauf sur le titre ‘Dame Oclès’, un morceau inquiétant où on sent une menace qui approche.

Mais contrairement à d’habitude, n’attendez pas la chanson qui vous fera sauter partout lors des concerts. Avec un tel contexte, il ne pouvait en être autrement. L’album est bien moins rock que les précédents, il est plus pop et folk avec un dernier morceau émouvant en acoustique (‘Vampire en Pyjama’). Les musiques plus posées se combinent donc avec des textes très personnels et une orchestration travaillée : des violons, violoncelles et cors sont assurés par un quatuor. Une reprise s’est perdue en plein milieu c’est ‘I Follow Rivers’ de Lykke Li qui apparait hors contexte avec le sujet principal … étrange à la première écoute, mais que Mathias explique dans des interviews : c’est un code avec une infirmière !

Les autres musiciens de Dionysos ont fait les arrangements pendant que Mathias subissait une greffe de moelle osseuse. Comme le dieu à qui le groupe a emprunté son nom, Mathias Malzieu dit qu’il est né une deuxième fois. Il est actuellement sur les routes avec ses compères depuis le mois de mars dans toute la France. Et je suis bien heureuse de les retrouver à Rouen le mois prochain !

 « Oh mes héros !

Qu’est-ce que c’est beau

De se faire sauver la vie à la tombée de la nuit. »

(‘Skateboarding sous Morphine’)

 Site internet : http://www.dionyweb.com/

Facebook : https://www.facebook.com/officieldionysos/?fref=ts

[Marjorie]

 

 

 

Les commentaires sont fermés