Live Report : Jain + Athénaïs – Victoire 2 (Montpellier) – 25/03/16

Vous l’aurez compris, chez Like A Melody on aime passer nos vendredis soirs dans les salles de concert, et c’est ce que nous avons fait vendredi dernier pour le concert de Jain qui avait lieu à Victoire 2, à coté de Montpellier.

C’était la troisième date de la nouvelle tournée de Jain, qui continue de défendre son album « Zanaka » sortit l’an dernier. La date affichait complet depuis un mois, ce qui laissait donc présager une bonne soirée…

Athénais - Victoire 2 - © Hermine Garnier - Photo non libre de droits

Athénais – Victoire 2 – © Hermine Garnier – Photo non libre de droits

Ce soir donc c’est à Athénaïs d’ouvrir le bal, une artiste locale que j’ai déjà eu le plaisir de voir plusieurs fois sur les petites scènes des cafés-concerts de Montpellier. Je sais donc à quoi m’attendre, et je sais d’avance que je vais passer un bon moment. Mais les conditions étant différentes des fois précédentes, j’ai hâte de voir ce qu’elle va nous proposer face à autant de monde.

Athénais - Victoire 2 - © Hermine Garnier - Photo non libre de droits

Athénais – Victoire 2 – © Hermine Garnier – Photo non libre de droits

Elle monte sur scène guitare à la main, vêtue d’une robe aux couleurs pastel qui rappellent la pochette de son premier EP qui sortira prochainement. Elle nous livre une folk sensible à la fois acidulée, gourmande, et mélancolique. Elle nous parle avec nostalgie de l’Angleterre où elle a vécu six ans, et fait même participer le public qui a l’air d’apprécier puisqu’il applaudit en rythme sans se faire prier.

Puis elle nous raconte l’histoire de Little Miss X, cette petite fille qui a inspiré son premier single du même nom. Après ça elle en profite pour faire une petite photo souvenir avec le public pour immortaliser son premier « gros concert ». Enfin elle termine avec le bien nommé ‘Ciao Ciao’, un titre peut être plus rock que ces prédécesseurs, qui nous aura montré toute la palette d’influences d’Athénaïs, qui aura réussi l’épreuve de la première partie avec succès.

Alors que la demoiselle était seule sur scène, le changement de plateau nous fait comprendre que Jain sera bien entourée. Mais pas par des musiciens, non non. Par des écrans. Des écrans décorés de grands cadres noirs et blancs. Ils sont quatre et sont disposés tout le long de la scène. Quelque chose me dit qu’on ne va pas s’ennuyer…

Jain - Victoire 2 - © Hermine Garnier - Photo non libre de droits

Jain – Victoire 2 – © Hermine Garnier – Photo non libre de droits

Elle arrive sur scène, se poste derrière sa console de programmation, et commence l’intro de ‘Hob’. Plutôt pas mal pour se mettre en jambes. En effet, elle nous fait vite comprendre que ce soir on va devoir danser. « L’habit ne fait pas le moine » est la première phrase qui me vient à l’esprit. Ne vous fiez pas à l’aspect classique et sombre de sa petite robe noire et blanche, elle a plutôt l’air d’un boxeur qui monte sur le ring, à sa façon de danser.
Ensuite un inédit, une nouvelle chanson. Elle nous explique qu’elle en a eu l’idée en entendant des bruits de travaux à coté de chez elle. « Ça faisait comme ça… » Elle fait sortir les notes de sa console magique et invite le public a participer… Un nouveau morceau peut être plus electro, plus percutant mais toujours aussi efficace.

Jain - Victoire 2 - © Hermine Garnier - Photo non libre de droits

Jain – Victoire 2 – © Hermine Garnier – Photo non libre de droits

S’en suivront toute une série de titres issus de l’album, à commencer par ‘Mr Johnson’, que j’attendais avec impatience car c’est selon moi, l’une de ses chansons les plus dansantes. Et je n’ai pas été déçue ! Le public la connaît, elle lui demande de sauter et il ne se fait pas prier. Elle nous montre quelques tours de magie, comme faire s’éclairer une ampoule qui se trouve dans un des écrans rien qu’en la tapotant avec son doigt. Elle nous parle de la Jamaïque où elle a écrit ‘Lil Mama’. « Là il faut imaginer la plage ».
Puis on revient à Paris. ‘Paris’ qui est le titre de sa nouvelle chanson. Le dessin « Peace for Paris » réalisé par Jean Julien et qui a fait le tour des réseaux sociaux en novembre dernier se retrouve ce soir sur les écrans de Jain.. «Elle s’appelle Paris… Mais elle marche pour toute la France ! » Cette fois le son est plus electro, plus lourd et planant à la fois pour nous faire voyager sur les toits de la capitale.
Puis à la fin de ce morceau vient le « moment gênant » où elle nous dit qu’elle a oubliée sa « bonne guitare » dans sa loge. On comprend vite que ce n’était qu’une mise en scène pour faire fonctionner les écrans. Dans le quatrième et dernier écran, la dite guitare, et dans le premier, une Jain virtuelle se déplaçant d’écran en écran pour aller la chercher et revenir sur scène. Plus elle se rapproche de la scène, plus le public s’affole.

Jain - Victoire 2 - © Hermine Garnier - Photo non libre de droits

Jain – Victoire 2 – © Hermine Garnier – Photo non libre de droits

Elle revient donc derrière son micro avec sa petite guitare acoustique et nous dit que celle là, on doit la connaître… La phrase classique qui annonce le tube, la chanson que tout le monde connaît. Et comme prévu ce sont les premiers accords de ‘Come’ qui retentissent. Le public chante le refrain en chœur, elle va même l’enregistrer.

Toujours très réceptif, il se prête au jeu, jusqu’au jeune garçon du premier rang qui délivrera un ‘Come’ d’une voix très grave qui fera rire l’assemblée.Elle continue la chanson accompagnée par l’enregistrement et le résultat fonctionne très bien. Clairement, l’un des moments forts de cette soirée. Enchaînement tubesque avec ‘Makeba’ où là encore le public chante en chœur.
Puis le set se termine en douceur avec ‘So Peaceful’ et ‘You Can Blame Me’. Mais elle n’allait pas partir sans nous faire sauter une dernière fois. Et c’est avec l’inédit et très funky ‘DynaBeat’ qu’elle a écrit quand elle avait «très très très très envie de danser » qu’elle clôture cette soirée en beauté.

Un show carré, une belle mise en scène… Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle maîtrise son sujet tout en laissant place à la folie, l’improvisation et l’interaction avec le public (que j’ai rarement vu aussi enthousiaste à Victoire 2). Il ne me reste donc qu’a vous dire de courir voir Jain sur scène, si elle passe près de chez vous. Pour ma part j’espère la recroiser, sur les scènes des festivals Français cet été… Elle sera notamment à l’affiche des Vielles Charrues ou encore du festival Musilac.

Setlist : Hob / Son of a Sun / Mr Johnson / Hope / Heads up / All my days / City / Lil Mama / Paris / Come / Makeba / So Peaceful / You can blame me / Dynabeat

Information :
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour toute utilisation, merci de contacter l’auteur.

Les commentaires sont fermés