Chronique : The Creature – Romantico Trash

Aujourd’hui pour Like a Melody, je vous parle d’une découverte parisienne : The Creature. Mais avant de passer aux choses sérieuses, quelques mots pour vous présenter le groupe.
The Creature, quintet formé en 2015, est issu des cendres de trois anciens groupes : Darkness Dynamite (Zack Larbi), Odja (Adrien Swartz) et Backlash (Sophia Lagny). Le groupe décrit sa musique comme étant du rock fortement influencé par la musique américaine. Il est temps pour moi de juger cela en étudiant leur nouvel EP cinq titres baptisé « Romantico Trash », disponible depuis le 22 Janvier.

Le disque s’ouvre sur le morceau ‘Mister Living Dead’. Dès le départ on sait que l’on va assister à quelque chose de grand. On a en effet un bon gros rock puissant à faire disparaître toute forme de fatigue et à faire danser les plus sceptiques. On croirait entendre une version beaucoup plus rock de Superbus, même si selon moi la voix de Sophia est également assez proche de celle de Gwen Stefani. C’est ce que j’appelle un démarrage en fanfare.
Pour la deuxième piste, direction ‘Our Memories’. Si le début à la Temper Traps / Imagine Dragons semble annoncer un morceau calme, il ne s’agit là que d’un leurre ! On retourne très vite à un rock assez incisif façon Skip The Use mixé à du The Killers et à du Fall Out Boy. Le pont est rock, mais un peu plus calme. Et je ne saurais dire pourquoi, mais j’ai l’impression que sur certains passages, la chanson sample très rapidement le célébrissime ‘Nothing Compares 2U’ de Sinéad O’Connor. J’aime beaucoup.
On arrive ensuite au milieu de l’EP avec le titre ‘Outbreak Of Violence’. Pas grand chose à dire sur ce morceau, qui est aussi génial que les deux précédents. On a toujours la patte de The Creature, à savoir des sonorités style Superbus en beaucoup plus trash, et ici ponctuée d’un rythme qui nous rappelle des groupes comme Arctic Monkeys ou les Black Keys.
Place ensuite à l’envers du décor avec ‘Behind’, la balade de l’EP. Mais je vous rassure tout de suite : on reste quand même dans du bon rock. On a ici un morceau qui réunit l’univers de Talisco et le célèbre ‘Don’t Speak’ de No Doubt, qui semble donc être une inspiration musicale pour le groupe en général et vocale pour la chanteuse Sophia. Un très bon titre là encore !
Et pour terminer, place au single extrait de ce fameux EP: ‘Safe’. Le début me rappelle beaucoup le tube de Jimmy Eat World, ‘The Middle’. Le reste rappelle Thirty Seconds To Mars, bref après le début en puissance, on a ici une fin en apothéose.

Pour conclure, je dirais que vous pouvez foncer vers cet EP les yeux fermés ! Il n’y a absolument rien à jeter dedans. J’ai tout adoré du début jusqu’à la fin, même si ma préférence va à ‘Behind’. Alors n’hésitez pas à l’écouter et à faire tourner autour de vous si vous aimez !

Facebook : https://www.facebook.com/thecreatureofficialpage/
Bandcamp : https://thecreatureofficialpage.bandcamp.com/
Deezer : http://www.deezer.com/artist/1564434

Pour finir de vous convaincre :

Les commentaires sont fermés