Chronique : Computers Kill People – Silence means Security

Parisien, tu tiens dans ta ville un groupe stoner rock à suivre de toute urgence ! Computers Kill People, ou CKP pour les intimes, nous livre en ce 11 décembre un opus de grande qualité ! Voyons un instant ce qu’il en ressort.

Quand tu commences à écouter cet album, intitulé « Silence Means Security », tu attaques d’entrée de jeu (de guitare) : un morceau à la fois bien réglé et carré, tout en possédant une énergie vive qui ne demande qu’à sortir. On a cette impression que tout va partir d’un instant à l’autre, progressivement tout prend de l’ampleur. Ce qui sera le cas par la suite. Les zikos nous lâchent les décibels, et t’en prends pour ton grade de simple auditeur. Que ce soit sur ‘From Dust to Nothing’, ou encore ‘Blind’ ainsi que l’envoûtant ‘End of Beauty’ et son solo de guitare qui ravira les aficionados de la six cordes, c’est un régal de rock.

Le côté « Do It Yourself » pour la réalisation de cet album donne une patte chaleureuse, un sentiment de faire partie de l’ambiance CKP, et s’y plonger risquerait de ne nous rendre que plus accro !

Certaines chansons sont plus calmes, comme ‘Self made mess’, et ce n’est pas désagréable. La voix de Ludwig est unique, elle peut aller dans un registre calme puis partir plus énergiquement comme dans la suite de ce titre.
Et que dire de l’association de Guillaume (guitare) et Vincent (basse), qui nous montrent que The Strokes est passé par là, tandis que Cherwin (batterie) finit de nous achever. Et si certains en doutaient, une certaine touche de Queens Of the Stone Age est parvenu jusqu’à nos tympans.
Et tout ce mix, ces influences diverses, nous donnent un son propre à Computers Kill People. On ressent une base CKP mais aucune piste n’est identique à la précédente. Un bon point pour une scène où tout peut se ressembler !

Ce n’est pas le disque de l’année, mais c’est un album rempli de promesse, de morceaux qui vous toucheront forcément, et chez Like A Melody on a hâte de de voir la suite !

La sélection coup de cœur :
‘From Dust to Nothing’
‘Dirt & bad Whiskey’
‘Self Made Mess’
‘End of Beauty’

Le petit plus : Cet opus se nomme ‘‘Silence Means Security’’, un slogan de propagande présent sur les bases militaires américaines dans les années 40. Le but étant de rappeler les risques d’espionnage, le silence était donc garantie de sécurité. Titre ironique puisqu’il a été choisi en opposition avec la démarche du groupe et de sa musique !

Retrouvez Computers Kill People sur leur site officiel, leur page Facebook, et leur chaîne Youtube.

Stay tuned, Like a Melody te propose tout bientôt de gagner cet album sur la page facebook du webzine !

Et voici un live pour finir de vous convaincre, bonne écoute sur Like a Melody avec Computers Kill People !

 

Les commentaires sont fermés