Live Report : Les Wampas + UK Subs + Tagada Jones – Le Casino de Paris – 03/10/15

Paris était la capitale du Punk en ce début de soirée du 3 Octobre 2015, et c’est dans la somptueuse salle du Casino de Paris qu’elle s’est déroulée.
Situé non loin de la place de Clichy, le Casino de Paris est un endroit chargé d’histoire, c’est avant tout une salle de théâtre et de Music Hall. Je pense que ceux qui sont déjà entrés à l’intérieur auront remarqué les nombreux lustres, sculptures, son tapis… Et son bar à l’entrée… Où vous devez vous-même vous servir dans votre gobelet le précieux breuvage composé de houblon (le service des barmans n’est donc pas compris dans le prix élevé de la bière).

Mais je reviens aux concerts qui sont donc le sujet principal de cette chronique.
Les Wampas, en plein dans leur  »Best-Of Tour », ont décidé d’inviter une des grosses pointures du punk oldschool anglais, UK Subs. Groupe qui va d’ailleurs prochainement fêter les quarante ans du punk avec TV Smith (ex. Adverts) à l’occasion d’une tournée européenne début 2016.
Malgré cette affiche surprenante, la salle a du mal à afficher complet et fait appel aux Bretons de Tagada Jones pour assurer la première partie.

Tagada Jones

Les portes ouvrent donc à 18 heures, et les festivités commencent à 18 heures 45. Étant donné que les punks bretons ouvrent la soirée, la setlist a été modifiée en conséquence pour couvrir quarante cinq minutes de concert.
Tagada2Il faut dire que la salle était loin d’être remplie lors du passage des bretons, mais une nouvelles fois, les fans étaient présents et l’ambiance aussi.

Une fois de plus, ‘De L’Amour & du Sang’ résonne dans une salle de France comme étant l’ouverture d’un set tenu par des enragés assoiffés de revendiquer leurs idées dans leurs musiques engagées.
Comme à leur habitude, les fans reprennent en chœurs les paroles chantées par Niko (chant / guitare) et tentent tant bien que mal à chauffer la salle en se risquant à faire quelques slams ou encore pogos dans le public. Tagada25
Quarante cinq minutes, ça passe vite, ce n’est pas le moment d’échanger quelques paroles avec le public, les morceaux s’enchaînent. Nous retrouvons les morceaux de la tournée « Dissident Tour » c’est-à-dire un mix des deux derniers albums du quatuor breton ainsi que les petits derniers composés lors de leur tournée en Allemagne au moment des attentas contre le magazine satirique de Charlie Hebdo, à savoir ‘Je suis Démocratie’ et ‘Plus de Son, plus d’Image’.
Job (batterie / chœurs) semble être au haut de sa forme, et à peine deux titres joués qu’une baguette rend l’âme. Inutile de préciser que les deux autres acolytes étaient tout à fait à leur aise une nouvelle fois sur scène.Tagada
Pour clôturer la première partie de la soirée, un dernier air résonne, il est temps de rendre hommage aux Bérurier Noir qui ont inspirés bon nombre de groupes alternatifs français.

Une nouvelle fois, je ne peux dire que des éloges concernant l’organisation du groupe, une équipe très professionnelle qui peut être fière d’être ce qu’elle est devenue depuis les vingt ans d’existence du groupe. Par ailleurs, un nouvel album live sortira le 9 octobre (chronique à venir), enregistré lors du vingt et unième anniversaire du groupe aux Herbiers (85).

Set List :
De l’Amour & du Sang / Instinct Sauvage / Yech’Ed Mat / Descente Aux Enfers / Tout va Bien / Zéro de Conduite / Cargo / Je suis Démocratie / Le Chant des Résistants / Plus de Son, plus d’Images / Karim & Juliette

UK Subs

UK Subs, ce nom résonne dans nos oreilles. Un bon nombre des spectateurs de cette soirée réalisent un rêve d’ado, quelque chose qu’ils n’ont pu faire à la fin des années 70 et dans les années 80.
Le groupe va fêter ses quarante ans d’existence en 2016, bien que seul Charlie Harper reste comme membre d’origine. Ce n’est que beaucoup plus tard, dans les années 2000, qu’Alvin Gibbs rejoint le groupe, et plus tard, ce sera au tour de Jet et Jamie Oliver.UK Subs
UKSubs
La salle n’est toujours pas remplie… Il semble que les jeunes générations préféraient boire à l’extérieur plutôt que de découvrir l’un des rares groupes survivants de l’ère du punk britannique de la fin des années 70.
Heureusement les connaisseurs étaient présents pour accueillir comme il se doit ce groupe de renommée mondiale, qui vient de sortir son vingt cinquième album cette année.

Nos papys du punk ouvrent le bal avec le premier titre du nouvel album  »Yellow Leader » avant de faire un bond dans le temps avec des titres plus classiques, mais tout autant envoûtants.
Difficile pour le public de choisir entre les pogos ou profiter à fond musicalement devant les soixante dix ans de Charlie Harper (Chants) qui se donne à fond sur scène.
Les jeunes se lancent dans des pogos tandis que les plus avertis reprennent les paroles des musiques avec Charlie, qui interagit bien avec son public.
Nous retrouvons des titres légendaires tels que ‘Emotional Blackmail’ ou encore ‘Warhead’, qui ont toujours autant de succès qu’après leur sortie dans les bacs dans les années 80.
Alvin Gibbs (basse / chœurs), ayant quelques années accompagné Iggy Pop, est dans UK Subs depuis le début des années 80, c’est pour dire la maîtrise de son instrument sur scène.
UKSubs11C’était la quatrième fois que votre chroniqueur voyait les UK Subs, bien que les autres fois étaient dans les petites salles plus  »underground », et leur prestation au Casino de Paris était remarquable. Seulement des avis positifs ont été relevés pour cette soirée.
Merci aux UK Subs pour leur dynamisme et leur disponibilité après le concert.
Plusieurs dates seront prévues en France pour janvier et février 2016.

Set List :
Sick Velveteen / You don’t Belong / Left for Dead / Rockers / Down On The Farm / Hell Is Other / People / Monkeyrs / Emotional Blackmail / Eighteen Wheels / This Chaos / Fear Of Girls / Suicidal Girl / Deconstruct / Tomorrow’s Girls / Warhead / Riot / Stranglehold / Disease

Les Wampas

Pour terminer la soirée, Les Wampas font leur arrivée sur scène pour promouvoir la sortie de leur premier Best-Of qui sortira dans les bacs le 9 octobre. Les Wampas… Ou plutôt devrais-je dire  »Didier et son orchestre ». Ce n’est que mon point de vue pour avoir déjà participé à plusieurs concerts du groupe auparavant.
Wampas25La salle est maintenant pleine, et bien que le groupe ait fêté ses trente bougies en 2013, le public qu’il fait venir est en majorité composé de jeunes punks en herbe.
Les Wampas font leur show, ou plutôt devrais-je dire que Didier (chant / guitare) fait son show, laissant derrière lui des musiciens de talents que nos jeunes spectateurs ne prennent pas toujours le temps d’écouter… Ou même de regarder.
La température est au plus haut de la soirée, les fans sont agglutinés devant la scène à quelques centimètres des artistes et reprennent en chœurs les titres phares du groupe.
Tony Truant (guitare / chœurs) vient de fêter ses dix ans au sein du groupe. Avec Didier, c’est le seul à bien se prendre au jeu avec les spectateurs, il sait mettre l’ambiance sur scène tout en l’arpentant de gauche à droite. Wampas14
Le groupe est loin de l’époque psychobilly et rock alternatif de ses débuts. En effet, il a su évoluer avec son temps pour nous faire un rock moins engagé, mais plus festif.
Il faut avouer que Didier sait mettre l’ambiance, tellement que son public l’idolâtre tel un roi.
N’est-ce pas un peu exagéré ?
Musicalement parlant,
Les Wampas nous entraînent toujours dans un rythme endiablé qui n’a pas pris une ride. Les succès qui ont fait ce que le groupe est devenu aujourd’hui sont toujours un plaisir à réécouter en live.
Jean-Michel Lejoux (basse) est quant à lui dans le groupe depuis plus de vingt ans. Il reste relativement discret sur la scène, à proximité de Nicolas (batterie), présent depuis quasiment la formation du groupe. Le petit nouveau est Eric (guitare) qui a un avenir prometteur.
Wampas19Le concert dure un peu plus d’une heure et demi. De quoi satisfaire les fans au plus haut point avec les nombreux passages de Didier au sein du public pour ses incontournables chants sur une chaise ou encore un flight case.

Les Wampas, au fil des années, ont plus acquis un potentiel commercial que les autres groupes issus du même domaine musical qu’eux. C’est assez difficile de donner son avis sur un groupe qui tient la route musicalement. Mais Didier est beaucoup trop mis en avant au sein du groupe, à un point que le public ne fait pas toujours attention aux autres artistes, et c’est bien dommage. Est-ce là sa volonté d’être idolâtré et élevé au rang de roi par de jeunes groupies prêtes à tout pour effleurer son corps du bout de leurs doigts ? Quoi qu’il en soit, Les Wampas sont en route pour une nouvelle tournée à travers la France et ce jusqu’en 2016. Leur premier Best-of sort dans les bacs prochainement ainsi que le troisième volet du DVD  »For The Rock », dont le projet a été financé grâce au site de dons Kiss Kiss Bank Bank.

Set List :
J’Ai Quitté Mon Pays / Je Voudrais / Les Ravers / L’Amour / Dieu Existe / Marta / Yeah Yeah / Chirac / Rimini / Victoria / Julie London / Punk En Hiver / Shalala / Manu Chao / Fest Noz / Rising / Valérie / Oï / Botte / Joëlle / Noël / Aquarium / Musique De Merde / Petite Fille / Revanche / For The Rock

[Marc-Antoine]

Les commentaires sont fermés