Interview : Chrysamande

Chrys et Amandine du groupe Chrysamande ont répondu à nos questions. Découvrez vite ce groupe plein de sensibilité, qui distille un tas d’émotions à travers ses chansons !

_ Chrysamande est un projet formé en 2000, pouvez-vous vous présenter et nous raconter le chemin parcouru depuis ? (rencontre, évolution…)
En 1998 plus précisément. Projet né de l’entente entre Chrys et Amandine. Chrys, musicien autodidacte : guitare, piano, voix, machines, d’influence très 80’s, new wave et pop rock anglo saxonne. Amandine, formation classique au conservatoire : chant, flûte traversière et écriture. Branchée pop rock 90’s qui jouait dans des groupes de rock, avant. Au détour de quelques impros est né un premier titre, ‘Dreams’, qui nous a donné envie d’aller plus loin. On composait au début uniquement guitare/voix, puis on a petit à petit intégré des boîtes à rythme et un séquenceur. De là, on a composé pas mal de choses, fait des petits concerts puis des un peu plus grands… Tout ça nous a menés vers l’enregistrement de notre premier album en 2004 puisque les morceaux tournaient et évoluaient régulièrement en concert… C’était l’issue logique. Cet album nous a ouvert le « Printemps de Bourges » 2004 (scène région Centre) puis d’autres jolies salles locales. S’en est suivi une longue pause, puis une reprise de notre activité musicale en 2010 qui a abouti sur un deuxième album, « Don’t Wake Me Up », en 2013, majoritairement composé cette fois sur une base piano et machines.

_ D’où vient le nom du groupe ?
D’une évidence : Chrys et Amandine. Quoi de plus représentatif !

_ Comment définiriez vous le style dans lequel vous évoluez et quelles sont vos influences ?
On a toujours eu du mal à se placer dans un style précis. Pop, électro, synthé pop…
Nos principales influences viennent de la new wave (The Cure, Depeche Mode, A-Ha) et de groupes comme M83, ou encore Alanis Morissette et Sia du côté d’Amandine.

_ Vous nous présentez votre discographie ?
– « Dreams », 2004. Album assez planant, enregistré en studio mais qui a beaucoup vécu en concerts pendant plusieurs années. Le titre ‘Dreams’ a d’ailleurs connu beaucoup de versions avant d’arriver à celle de l’album !
– Après une pause assez longue de six ans, nous avons ressorti un single deux titres ‘Until The Last Breath’ en 2010.
– « Don’t Wake Me Up », 2013. Un peu une suite mais différente, avec d’autres machines, une autre façon de composer et d’écrire. Beaucoup plus axé sur le piano et les harmoniques que le précédent. Il a été enregistré en home studio, il est complètement artisanal.
– ‘Home’, 2015, tout neuf. Une chanson avec son clip court métrage en cd tirage limité.

_ Vous venez tout juste de sortir un nouveau single, ‘Home’. S’inscrit-il dans un projet de troisième album ?
Pour l’instant ‘Home’ est plus un concept qu’un projet d’album, car aucun projet de troisième album à l’heure actuelle ! On voulait un titre vraiment fini, travaillé en home studio mais mixé/masterisé en studio. Le clip, le visuel, était très important pour nous.
Il y a d’autres titres en chantier actuellement, aboutiront-ils sur un album, ça… L’avenir nous le dira !

_ Comment se passe le processus de création chez Chrysamande ?
Chrys compose. Il a un stock assez ahurissant ! Il enregistre partout, dans son séquenceur, sur le portable, le dictaphone. Les compositions naissent d’une base piano, ou d’une boucle, d’un son sur une machine qui va évoluer vers un morceau structuré. Amandine écrit et pose les voix ensuite.

_ Vous êtes plutôt « studio » ou « scène » ?
Les deux. Car les deux aspects sont intéressants et complémentaires. Les titres naissent en studio, mais les jouer en live peut leur donner une couleur différente, les faire évoluer différemment. C’est intéressant.

_ Quel est votre meilleur souvenir de live ?
Le « Printemps de Bourges », une superbe expérience.

_ Un endroit particulier où vous aimeriez jouer ?
Nous avons comme tous les artistes envie de pouvoir défendre nos morceaux sur de nombreuses scènes. Cette année nous sommes allés voir Cats on Trees sur le festival « Viens dans mon Île », et on s’est mis à rêver …. Le site est vraiment très beau, très convivial et presque intimiste pour un festival de cette ampleur.

_ Vous diriez quoi à quelqu’un qui ne vous connaît pas pour l’attirer à un de vos concerts ?
Si vous voulez écouter, découvrir quelque chose de différent, être transporté dans un autre univers, n’hésitez pas. Les gens ressortent de nos concerts avec l’impression d’avoir redécouvert certaines émotions.

_ Que pensez vous de la scène émergente française ?
Déjà on se trouve aux antipodes de la scène émergente. On a toujours fonctionné à contre courant, faisant ce qui nous plaisait. Beaucoup de groupes essaient de surfer sur des vagues, il suffit de voir un groupe qui perce pour voir des dizaines de clones arriver, et on trouve cela assez dommage pour la diversité.

_ Avec quel groupe rêveriez vous d’enregistrer un morceau ?
Un petit feat avec M83 ?

_ Votre morceau absolu du moment ?
‘Holes in the Sky’ de M83.

_ Un concert qui vous a marqués en tant que spectateurs ?
Le concert des Cure au Zénith de Lille en 2000 sur la tournée « Bloodflowers », ces gars sont capable de te jouer trois heures sans que le concert ne s’essouffle une seconde.

_ Un truc inavouable que vous écoutez ?
On doit vraiment l’avouer là ?
Le dernier de Taylor Swift, ‘Wildest Dreams’, t’es contente là ?

_ On en revient à votre actu, quels sont les projets du groupe à plus ou moins long terme ?
Nous sommes sur l’enregistrement d’une nouvelle chanson. Là aussi on souhaite, comme sur « Home », que le projet soit unique avec un clip et une histoire avec un format cinéma.
On va entamer une série de concerts intimistes dans de petits endroits qu’on a appelé les « Electro Live Session », nous produirons les live nous même avec notre association. C’est comme toujours du ‘Do It Yourself’.

_ Des dates de concerts à venir ?
Le 20 février nous serons en concert à Challan.

_ Une anecdote à nous raconter ?
On en a plein mais la palme reste la fois où, trop chargé, notre poids lourd aheum Twingo de tournée s’est delestée d’un synthé en plein milieu de la route… Grand moment de solitude lorsque vous le voyez dans le rétro, derrière…

_ Et pour clore cette interview, le mot de la fin ?
Merci à vous pour ce moment ! Et à très bientôt pour la suite !

Merci beaucoup !

Retrouvez Chrysamande sur leur page Facebook officielle en cliquant ici, procurez vous ‘Home’ sur Bandcamp par ici, et écoutez les sur leur page Deezer en cliquant ..
On vous laisse avec le clip de ‘Home’ !

Les commentaires sont fermés