Chronique : Ken Meyers – Monkey Business !

La Musique est un art qui transcende. 


Une note a le pouvoir de nous imprégner totalement, nous plongeant en une fraction de secondes dans un univers, un souvenir, le véritable don de l’artiste étant de partager avec nous une émotion que nous ne pourrions mieux ressentir que sur scène à ses côtés.

 
Nous avons tous une oreille différente, une appréciation propre de ce qu’est le talent et de ce qui a la capacité de nous toucher, ce qu’on aime définissant aussi ce que nous sommes.
Pour ceux qui aiment à se laisser balader par le bon vieux Rock, je vous présente l’artiste du mois, j’ai nommé Ken Meyers.
Vous trouverez la biographie complète de ce groupe qui performe depuis 30 ans sur le site, pour le côté un peu plus personnel de la chose je vous décrypte leur dernier opus : « Monkey Business ! » dans l’article ci-après…
Le Rock se base sur des valeurs fortes, qui nous inspirent tous, dont l’Amour avec un grand A, celui qui nous possède totalement, la Liberté, la Passion, la Légereté qui suit un acte de rébellion. Ces valeurs, le titre ‘Is it Lies’ en est complètement imprégné, et c’est de ce fait mon favori, vous l’aurez deviné. Appuyez sur Play, en fermant les yeux vous vous retrouverez projeté à bord d’une vieille Mustang, cheveux au vent sur la route 66. A l’aube d’une décision importante les notes d’harmonica et de guitare électrique rythmant la voix rauque du chanteur vous posent LA question…’Que veux-tu vraiment?’, et pour les anglophones, les paroles ne font que nous ramener au centre de ce sentiment de passion et de rébellion : l’histoire d’une emprise aveuglante jusqu’à la fatidique remise en question… ‘You got me in a way i stayed at the door’, le message est clair : il est temps de se débarrasser de ce qui ne nous convient pas totalement, la vie est trop courte pour vivre dans une moitié d’histoire, cassons nos chaînes pour oser conjuguer le bonheur au plus que parfait ‘You won’t fool me no more’.

De cet album je retiens 2 autres titres, qui gagnent à être connus : ‘Handsome Living’, plus dark, comme un appel qui vous électrise par son intro, et ‘Mr Phil’, une belle histoire de reconnaissance d’un parrain qui a fait figure de bonne étoile et qui nous rappelle aisément que notre véritable foyer est fait de chair et d’os, il se trouve là où sont nos êtres chers bien plus que dans un lieu.

En résumé, ces Papis du Rock nous montrent que l’âge n’a pas d’emprise sur leur art, toujours empreint d’une belle énergie curative qui nous transporte le temps d’un instant dans un espace où il n’y a de place que pour les choses essentielles de la vie, à la croisée des chemins, leurs mélodies à la The Eagles vous apporterons paix et remise en question.

 
Jetez une oreille (ou deux), vous risqueriez bien d’être surpris…

Chronique par Marie.

Toute l’actualité à retrouver sur :
Facebook Officiel de Ken Meyers Band

Les commentaires sont fermés