Vintage : The Rolling Stones – Sympathy for the Devil

‘Sympathy for the Devil’ est une chanson des Rolling Stones, écrite par Mick Jagger et parue sur l’album « Beggars Banquet » en décembre 1968. Ce titre a été enregistré quelques jours après mai 68, en la présence des caméras de Jean-Luc Godard.

La plupart des paroles de la chanson font fortement référence au roman de Mikhaïl Boulgakov, « Le Maître et Marguerite ». Les premières paroles du titre, « Please allow me to introduce myself, I’m a man of wealth and taste » (« Permettez-moi s’il vous plait de me présenter, je suis un homme de biens et de goût ») montrent clairement les origines de l’inspiration de Jagger, le roman commençant sur ces mots: « Please excuse me, he said, speaking correctly, but with a foreign accent, for presuming to speak to you without an introduction. »
D’autres allusions sont faites à ce livre dans les paroles « I was ’round when Jesus Christ had his moment of doubt and pain; Made damn sure that Ponce Pilate washed his hands and sealed his fate. » un passage de la Bible mentionné dans les premiers chapitres du roman de Mikhail Bulgakov.

Au départ appelée « Devil is my name », cette chanson interprétée par Mick Jagger est une personnification du diable. Le narrateur, qui ne donne pas explicitement son nom (« Hope you guess my name »), raconte ses exploits accomplis au cours de l’Histoire humaine. Les paroles concernent les atrocités réalisées par les hommes au cours de l’Histoire, incluant notamment les guerres de religion en Europe, la violence de la Révolution russe de 1917 et le massacre en 1918 de la famille Romanov, la Seconde Guerre mondiale et aux assassinats des frères Kennedy. Les Stones enregistraient le titre lorsque ce dernier fut tué, et les paroles de la chanson furent alors modifiées, passant de « Who killed Kennedy? » à « Who killed the Kennedys? ».

Ce fut Keith Richards qui proposa de modifier le tempo et de rajouter les percussions, transformant le style de la chanson, passant du style folk à la samba. Mick Jagger raconte : « Ce titre possède un groove hypnotique, c’est une samba avec un pouvoir hypnotique très fort, un peu comme un bon titre de dance music. Il ne ralentit pas ou n’accélère pas. Il garde toujours le même son groovy. De plus, le rythme de la samba est vraiment génial pour chanter, mais il possède également d’autres idées sous-jacentes, un courant caché primitif – parce que c’est un rythme d’Afrique primitive ou d’Amérique Latine. »

Elle a été énormément reprise par des groupes divers et variés, figure dans les bandes originales de plusieurs films et a été utilisée pour des spots publicitaires.

La chanson occupe la 32e place dans la liste des 500 plus grandes chansons du magazine Rolling Stone et a été classée 25ème meilleure chanson britannique de tous les temps par XFM en 2010.

[Marjorie]

 

Les commentaires sont fermés