Live Report : Festival « Sur les Pointes » – Vitry sur Seine (94)

Festival Sur les Pointes

Festival Sur les Pointes

 

22ème jour de Mai, mon épopée avec Stéphane de zOz Photographie commence. Elle faillit s’achever avant même d’avoir commencé, pour cause de métro décalé. Fort heureusement, il n’en fut rien grâce au coup de pouce de mon acolyte, et nous voilà partis pour plusieurs heures de trains et autres transports en communs Parisiens. Ajoutons un peu de marche en plein Vitry, et voilà une bonne préparation pour attaquer ce festival oreilles au plancher.

Son nom ? « Sur les pointes », et comme indiqué, on ne cherche pas la machine à fric ici. Une ambiance chaleureuse, décontractée, mais qui reste également concernée et sérieuse. Un côté parfois « à la bonne franquette » qui lui permet aussi de garder un cadre des plus sympathiques, en plus de son village improvisé comportant de multiples activités, et des quelques vergers alentours.
Toi qui me lis, je te vois venir : et la programmation ? Non parce que c’est bien beau de faire l’apologie du festival, mais là tu nous sers des groupes radios commerciaux et c’est fini on arrête les frais !

On ne fait pas 400 bornes pour observer des pâquerettes… Pas d’inquiétude, accroche toi à ta souris, je vais secouer tes neurones : en ce premier jour de concerts sous la chaleur de notre astre, c’est un planning Rock / Métal qu’on nous sert sur un plateau, le tout avec la bière locale « La Vitriote ». Premières salves lancées par La Prière du Poulet et 8°6 Crew, pour lesquels je ne pourrai vous en dire plus ayant passé du temps à discuter avec Loran (Ramoneurs de Menhirs), Stéphane et Géant Vert (Rock & Folk). Mais pour le reste, prends ça dans les gencives : la très bonne surprise Ultra Vomit, dont on m’avait dit tout le bien ! Un très bon moment, certifié métal sans prise de tête mais avec canards, et dont j’espère recroiser la route bientôt dans la fosse. On citera aussi le passage remarqué de Black Bomb A qui, malgré un coup de pompe, m’a bien tenu éveillé ! Côté final bordéliquement magnifique, les Ramoneurs de Menhirs ont mis l’ambiance et nous ont permis de nous coucher plus tard que prévu. Et encore une confirmation, si le doute subsistait, les Toulousains de Sidilarsen ont encore une fois retourné la foule ainsi que le chapiteau du festival, une habitude ! Toujours un plaisir !
La déception du son viendra de The Exploited, avec lesquels je n’ai clairement pas accroché.

Pour le deuxième jour de ces belles hostilités, nous avions encore de quoi nous en mettre plein les esgourdes. Plus axé ska, dub, reggae et artistes du monde, je n’en suis pas un adepte ! Mais nous avons pu nous faire plaisir avec les vieux briscards que sont Massilia Sound System (Marseillais à Vitry ? Sûr de toi ?), qui nous ont amadoués à coup de pastis, d’aïoli et de farandoles, ou encore la belle découverte Che Sudaka. Son ska-punk teinté de Manu Chao a fait des ravages, et j’espère revoir les Espagnols déjà très vite ! Côté suggestion, les moustachus de Johnny Montreuil furent aussi très bons, bien que la foule ne se soit pas déplacée en masse : quelle erreur !
Enfin, citons aussi les shows d’Asian Dub Foundation et Mad Professor qui, malgré le fait que ce ne soit pas ma tasse de thé, ont mis les moyens de se faire plaisir et faire bouger les autochtones locaux. Une belle clôture de festival !

Sur les pointes, celles discrètes, comme un paysage en arrière plan, et qui pourtant fait toute la beauté du cliché. C’est ce qui en fait aussi leur saveur si particulière, que nous avons hâte de regoûter  ! La musique est faite de ce genre d’événements, trop souvent oubliés, en marge de la société. Et pourtant, ils sont l’essence même de la scène musicale, une accumulation de petits bonheurs qui nous fait trouver la plénitude, loin des grosses productions aseptisées et sans scrupules. La culture a besoin d’événements de ce genre, la musique a besoin de ce soutien.

 
Un merci tout particulier à toute la clique de Sidilarsen pour leur disponibilité, à Loran et sa gentillesse, à Océanne et Stéphane sans qui je n’aurai pas pu découvrir ces lieux, et enfin merci aux bénévoles, acteurs de l’ombre du festival ! On se voit l’année prochaine ?

Sidilarsen - Festival Sur les pointes par Zoz Photographie

Sidilarsen, par zOz Photographie

Liens utiles :
http://www.zoz-photo.com/
https://www.facebook.com/zOz.photo

http://www.surlespointes.fr/
https://www.facebook.com/lespointes.festi

Les commentaires sont fermés