Chronique : Piss Me Off – Hopes & Despairs

Piss Me Off

Piss Me Off

On s’attaque aujourd’hui à la chronique de « Hopes & Despairs », le dernier né des Parisiens de Piss Me Off.

A la réalisation de cet EP, 5 artistes issus de feu Nothing New et The Black Stout. Ils se prénomment Vanessa (Chant), Tib (Guitare/chœur), Tonio (Guitare/chœur), Walter (Basse) et Axel (Batterie/chœur).

Leur terrain de jeu s’appelle punk-rock, venez vous y frotter.

Avec ‘Fake’, la galette attaque fort : pas d’erreur, c’est énergique, les guitares sont bien là tu vois, c’est rock, c’est punk, pas de mensonge sur le produit. Ajoute une voix féminine un peu éraillée, puissante, loin des douceurs sans saveur qu’on nous sert quotidiennement. Ça bouge, ça tabasse, ça envoie les enceintes loin de leurs places initiales.

J’écoutais encore tout à l’heure Blink-182 et sur certains riffs j’ai retrouvé cette patte, ou bien du NOFX par moment. Le petit plus, c’est cette voix : elle fait vibrer nos corps et nos esprits.
C’est à la fois couillu et mélodieux, Piss Me Off. Une bonne dose d’efficacité aux niveaux des grattes, notamment avec le titre « Hopes & Despairs’ » qui sort clairement du lot, avec un solo de guitare qui me laissa planer encore quelques instants après la fin du morceau.

A retenir aussi, cette troisième piste qui nous envoie vers des sons plus nostalgiques. Tu sens l’expérience derrière ces titres, qui nous permet de vibrer et partir très loin, loin, loin…

Il suffit de mettre la galette pour passer un très bon moment rock, et nous vous conseillons rockement de les suivre, car ils ont ce qu’ils faut pour aller plus loin.

Piss Me Off vous enverra chier loin des plates bandes habituelles !

Les commentaires sont fermés