Live Report : The Dukes + Kursed + Wide – L’Usine, Istres – 13/03

Vendredi, c’est à L’Usine (Istres) que je me suis rendue pour assister au concert des Dukes. Le premier d’un doublet, puisque le lendemain j’étais à Aubagne pour les revoir.

L’ouverture de la soirée était confiée aux istréens de Wide. Jeune quatuor pop rock évoluant depuis 2013, le groupe de rock alternatif nous a emmenés dans son univers. La base est plutôt pop-rock mais on sent que les influences sont variées. Le son n’est pas terrible, et c’est bien dommage car cela empêche de profiter pleinement de leur set.

Ensuite c’est au tour de Kursed de faire vibrer nos tympans avec leur son bien rock. Malheureusement ce soir la guitare d’Hugo a décidé de faire des siennes et refuse de fonctionner en début de set. « C’est pas une putain de guitare qui va nous empêcher de jouer ». Un début de live mouvementé donc, mais cela n’a pas empêché aux montpelliérains de livrer un bon set énergique comme j’aime. Impossible de rester indifférent. Ça remue de la tête, des jambes et des fesses à l’Usine ce soir. A cette heure ci, le public est encore là. Là aussi, les influences sont variées et maîtrisées. J’aime décidément beaucoup ce que fait ce groupe.

Par contre, il est une fâcheuse habitude par chez nous de venir voir ce que l’on connaît mais de ne pas être curieux de rester voir ce qui passe après. Résultat, le public prend la fuite après Kursed. Ça fait de la peine pour les Dukes mais ces derniers ne se sont pas démontés pour autant, car il faut bien jouer pour ceux qui sont restés. Et ils ont assuré, car ceux qui étaient encore là ont pu vivre un excellent moment Rock ! Des morceaux péchus, d’autres plus posés, les Dukes sont excellents partout. Dans leurs morceaux les plus punk, ils arrivent, à deux, à me faire penser aux Hives ! Je retrouve la même énergie qui m’a séduite chez les suédois. A deux, ils occupent l’espace, Shanka à la guitare et au chant, et Greg Jacks à la batterie et aux chœurs. Les morceaux sont accompagnés de visuels projetés sur la batterie et sur deux écrans. Shanka lance un « ne vous en faites pas, c’est juste du Rock ‘n ‘Roll ». C’est le moins que l’on puisse dire. The Dukes, c’est une vraie tornade rock ! Dès les premières notes on est pris dans un tourbillon et là encore, il est impossible de rester de marbre. Du moins il m’est impossible de rester immobile tant l’énergie est belle et pure !

Entre deux morceaux Shanka plaisante avec le public. Puis le groupe reprend ‘Fuck U’ de Archive, pour nous en offrir une sublime version. Moment de grâce.

Au final, un superbe set !
Le concert se termine tout juste minuit et j’ai envie de dire tant pis pour ceux qui sont partis avant la fin, car c’était vraiment un excellent concert !

Les commentaires sont fermés