Interview : Reynald Lynden, fondateur de LARMOR LIGHT

_ Pouvez vous vous présenter ?
Je suis Reynald Lynden, 34 ans, fondateur du projet Larmor Light, guitariste et chanteur.
Je suis en voie de professionnalisation et futur intermittent du spectacle.

_ D’où vient le nom du groupe ?
« Larmor » vient de Joseph Larmor qui était un astrophysicien. J’adore tout ce qui à trait à l’astronomie et à la physique et je voulais donner un aspect un peu mystérieux et « métaphysique ».

« Light » a un rapport avec l’une de ses théories sur la lumière.

_ Racontez nous votre parcours… (formation, évolution, influences…)
J’ai plongé dans la musique grâce à mon père, quand il passait des vinyles de Pink Floyd à la maison. Il y avait du Led Zeppelin, du Jimi Hendrix… Je lui ai piqué son Creedence Clearwater Revival une fois… Et j’ai passé des heures à regarder la pochette de « Physical Graffiti ».

J’ai appris la musique seul, au début je jouait du synthétiseur et puis au lycée je me suis mis à la guitare, toujours en autodidacte. C’est au collège que j’ai découvert le Rock « énervé » avec Mötley Crüe et Iron Maiden
Puis ensuite c’était la claque avec Metallica et Guns N’ Roses.Ensuite, avec Fun Radio (qui passait du Rock, si si) j’ai découvert Soundgarden, Foo Fighters,
Green Day, Screaming Trees

J’ai formé mon premier groupe au lycée, puis à 23 ans je rejoins un autre projet orienté Rock Alternatif.
C’est là que je me suis pleinement consacré à ce style.

J’ai crée ensuite Keep Silent pour un virage plus Metal.

C’est en 2012 que je suis revenu à mes premières amours en formant Larmor Light.

Je voulais que ces chanson qui restaient dans ces cassettes voient le jour, avec l’expérience que j’avais accumulée et cette passion que j’ai toujours eu pour le Rock Alternatif.

Mes plus grosses influences sont les Foo Fighters, Pearl Jam, et aussi le groupe Heart.
Je voue un véritable culte à ce dernier, notamment à leurs figures emblématiques, Nancy et Ann Wilson.

_ Présentez nous votre discographie…
J’ai sorti un premier EP, « The Linden Trees Tapes » que j’ai enregistré tout seul.
Les chansons ont été enregistrées à l’origine sur cassette audio.
Il est distribué par CD1D qui est une Fédération de labels indépendants, dont fait partie Nek-Ros, le label qui me produit.

_ Comment se passe le processus de création ?
Cela commence toujours par quelques accords de guitare, un enchainement qui me plait, que je développe pour ensuite éventuellement en faire une chanson.
Si je ne suis pas satisfait à 100% cela restera une idée qui dormira dans mes tiroirs.
Les chansons de l’EP sont nées comme cela: certaines idées sont nées sur cassette il y a des années, mais plus tard le déclic est arrivé.

Le chant arrive après, tout se met en place avec une guitare acoustique, puis je réalise des démos pour avoir une idée de ce que je veux obtenir.

_ Plutôt studio ou scène ?
Les deux sont indissociables, car j’ai autant besoin de l’un que de l’autre.
J’adore le studio pour la concrétisation d’une idée, la façon dont elle évolue jusqu’à ce que le public l’écoute.

J’adore encore plus la scène car c’est là que tout prend vie, cela peut paraitre cliché dit comme cela, mais je m’exprime pleinement devant un public.

_ Votre meilleur souvenir de live ?
J’ai fait un concert solo en acoustique et alors que je jouais, le groupe qui allait passer après moi commençait déjà à poser son matériel autour de moi. Un petit bonhomme (il devait avoir 7 ans) s’est mis à tapoter sur les percussions qui trainaient. On s’est regardés, je l’ai encouragé à continuer, il a sourit et on a fait un petit bœuf, comme ça. A la fin du concert, il est venu vers moi et je lui ai mis ma guitare sur les épaules. Tout en continuant à ranger mon matériel, je l’ai entendu du coin de l’oreille dire avec sa petite voix: « woa, trop bien! »

Voilà, ça c’est un beau souvenir de concert.


_ Que dire à quelqu’un qui ne vous connaît pas pour l’attirer à un concert ?
Que je mets l’accent sur la générosité, c’est-à-dire la communication avec le public. Dans ce genre musical, je ne peux pas – même en solo – rester planté comme un bâton sur scène. Il faut qu’il y ait une interaction, briser le quatrième mur. C’est fun à regarder, fun à écouter, et en plus il y a un magnétophone sur scène.

_ Que pensez vous de la jeune scène française ?
Il y a un vivier créatif extraordinaire et un potentiel énorme. Je ne me souviens pas avoir vu autant de groupes quand j’ai commencé à jouer plus sérieusement au début des années 2000…

En revanche, cela manque tout de même d’une certaine forme d’urgence, un je ne sais quoi de hargne qui fait défaut…

_ Avec quel groupe rêveriez vous d’enregistrer un morceau ?
Je rêve de bosser avec des mecs comme les Foo Fighters. Ou Heart. Ou Pearl Jam. En fait, avec ces gens qui envisagent le Rock comme quelque chose d’organique, de plus naturel.

_ Qu’est ce que vous écoutez ?
Mis à part les groupes que je viens de citer, j’aime beaucoup As Animals ou des groupes comme Clean Bandit. Je suis très éclectique dans mes goûts, du moment que ça échange de bonnes vibes.

_ Votre morceau du moment ?
‘Rockin’ In The Free World’ de Neil Young. Parce que c’est mon côté révolté-pas-content et parce que Neil Young.

_ Un truc inavouable que vous écoutez ?
Euh… la musique du générique de Xena la Guerrière? Mais si, j’vous jure que les chœurs sont bien!

_ Quels sont les projets du groupe ?
J’ai l’intention d’entrer en studio pour le premier album, de nouvelles chansons sont composées et/ ou en cours d’écriture. Avec mon label nous allons travailler aussi sur la version solo de Larmor Light pour un spectacle spécial. Et bien sûr je suis ouvert pour toutes dates de concert, en France ou en Europe!

_ Une anecdote à nous raconter ?
Je suis allé voir des potes jouer en concert et d’autres groupes partageaient l’affiche. Au stand merchandising, je me suis fait aborder par l’un des membres. Le premier et seul truc qu’il m’a dit, c’est « si vous voulez, vous pouvez vous procurer ce goodies-ci, ce gadget-ça… » J’ai failli lui répondre comme à un mec de chez Darty: « désolé, je ne fais que regarder ».

_ Le mot de la fin ?
Merci à Like a Melody et merci à toutes et à tous votre soutien, je n’ai qu’une hâte c’est de remonter sur scène au plus vite et de partager un bon moment avec vous!
Et puis… tartiflette.

Merci !

Retrouvez Larmor Light sur Facebook

Écoutez « The Linden Trees Tapes »sur Soundcloud

Les commentaires sont fermés