Chronique : Nadejda – L’n’G

Nadejda - L'n'G

 

Un peu de blues dans vos oreilles.

On vous parle aujourd’hui de Nadejda, et son dernier EP nommé « L’n’G ». 
Formés en 2011 mais n’ayant trouvé sa formation actuelle qu’en 2013, Nadejda, quatuor lyonnais, composé de John (chant, guitare, textes), Rémi (saxophone, chant), Hugues (basse) et Corentin (batterie) a sorti l’EP « L’n’G » au cours de l’été 2014. Nadejda bénéficie du soutien de son public car l’EP a été autoproduit grâce à une campagne de financement participatif.

Première écoute de l’EP, ça sonne vraiment pas mal.
Nadejda nous montre une approche différente du rock, qui manque grandement à notre horizon sonore. T’as déjà écouté du Noir Désir avec un saxophone ? Loufoque ? Timbré ? Non, original et efficace, le cuivre apporte aux morceaux bien rock une touche supplémentaire de blues à laquelle on ne peut qu’adhérer.
Nadejda sort des carcans habituels, trace son propre chemin, et cet EP nous dévoile l’étendue de leur panel artistique.
On retrouve un son rock bien lourd, bien gras, sous influence tantôt bluesy, tantôt jazzy qui leur apporte une identité qui leur est propre. John chante chaque morceau avec ses tripes.

Si je devais faire une sélection, je prendrai déjà sans hésiter la première piste. John (chant / Guitare) et ses compères entament leur EP avec l’excellent ‘Ladies and Gentlemen’. Tu vois, on attaque la galette avec énergie, batterie en rythme, saxophone criant, et surtout une intro à la guitare qui fait son effet. Rajoutez à cela la voix puissante de John : ça bouge, ça swingue, on croirait presque entendre le Cantat des premiers jours. Le titre de l’album qu’il faut absolument écouter, pas difficile tant il reste en tête. Des riffs bien lourds, un chant incisif, le morceau donne le ton et surtout donne envie d’écouter la suite, qui reste dans la même veine.

Nadejda c’est au final un mix bien pensé de rock français, de blues, d’originalité, de fougue, et même de quelques tendances punk.

Les commentaires sont fermés