Interview : Ossonor, ou la jeunesse éternelle

Ossonor à la Source Fontaine Crédit Photo : Ossonor

Ossonor à la Source Fontaine
Crédit Photo : Ossonor

 

Coup de micro du côté de Grenoble pour cette première interview !

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir sans plus tarder ce groupe de métal symphonique, à faire écouter aux initiés comme aux autres, car leurs morceaux pourraient vous surprendre, et vous plaire..

De plus, outre l’aspect musical, les membres vous dévoileront la face cachée du groupe, celle qui se trouve derrière la scène.

Cliquez ici pour écouter l’interview d’Ossonor !

 

Un avant goût ? Voici un extrait de la rencontre entre Kiki et les membres d’Ossonor !

Salut à vous 4 ! Alors Ossonor, c’est qui, c’est quoi ?

Mikael (Guitare/back vocals) : à la base, Ossonor est un projet de Francesca (chanteuse) et moi, que nous avons monté il y a un an et demi (août 2013), et au fur et à mesure nous avons recruté Elliot (Clavier) et Niels (Batterie), ainsi que Clément qui n’est pas là, mais qui est dans notre coeur !
Au tout début, on pensait vraiment faire un métal symphonique assez classique comme on peut l’entendre chez Nightwish ou Epica, et puis petit à petit on a évolué vers des orchestrations plus poussées, des rythmiques plus énervées, plus dynamiques et une ambiance générale plus sombre.

Que pensent la presse et les chroniques de votre EP « Dreadful » ?

Mikael : On est vraiment surpris de voir tous ces avis positifs ! D’ailleurs, notre première chronique a été un moment de folie, avec un 10/10 ! En plus, c’est une chronique Anglaise, donc on ne s’y attendait pas, avec quelqu’un qui a complètement capté notre univers, compris vers où le groupe voulait aller. Ça nous a fait extrêmement plaisir !

On va parler un peu du live ! Comment ça se passe en concert ?

Mikael : Il y a toujours la pression avant le concert, on répète à donf..

Elliot : On ne veut pas foirer..

Mikael : Oui, on veut vraiment donner le meilleur de nous même, et jouer quelque chose qui soit impeccable.

Niels : Comme on répète beaucoup, on pourrait considérer qu’on arrive zen et prêt à la salle.. Mais c’est presque pire ! Comme on se donne des exigences importantes, si il y a une merde quelconque, ça risque de pourrir ce qu’on aimerait transmettre au public, et avec un EP, il faut que ça claque tout de suite ! Donc on n’a pas le droit à l’erreur, et c’est de là que vient cette pression qu’on se met vis-à-vis de nous même.

 

Interview à retrouver en audio et en intégralité, en cliquant sur le lien !

Pour en savoir plus sur Ossonor, et suivre son actualité, direction leur page Facebook et Bandcamp :
https://www.facebook.com/ossonor/timeline
http://ossonor.bandcamp.com/

Et ce podcast sera disponible depuis la webradio Rockenfolie à cette adresse, http://www.rockenfolie.com/radio-rock/news.html, mais également sur la page facebook de l’émission https://www.facebook.com/lerockakiki?ref=bookmarks.

Les commentaires sont fermés